Vous l’avez compris, nous aimons découvrir des petits coins de paradis dans notre nouvelle région. Le dernier week-end de juin, nous avons donc mis les voiles pour le Mont Saint-Michel… Basé sur notre expérience, voici nos six astuces pour préparer la découverte du Mont Saint-Michel

Astuce 1 – préparer le week-end avec les enfants

Pas évident de parler d’un lieu à la fois historique et mythique avec des enfants. Afin de préparer notre visite, nous avons lu le livre illustré Julie au mont Saint-Michel de Bruno Doutremer. L’histoire d’une jolie vache haut-savoyarde qui rêve de s’envoler en parapente pour découvrir le Mont Saint-Michel. Une histoire attachante avec des informations didactiques sur le mont. À mettre entre toutes les mains !

Astuce 2 – Loger à l’extérieur du Mont Saint-Michel

La région regorge de gites, de chambres d’hôtes, de camping à prix abordables. Nul besoin donc de payer le prix fort pour “dormir” sur le Mont. De notre côté, nous avons logé dans la suite familiale de la Ferme de la Baie, composée de deux chambres et une salle de bains. Le petit déjeuner inclus au tarif est incroyable : pain, croissant, yogourt fait-maison (un délice), confitures maison, jus, charcuterie et fromages… Les propriétaires – Ruth et Henri – font tout pour que vous vous sentiez à l’aise. Un bon choix avec un bon rapport qualité/prix.

Astuce 3 – Bien vérifier les horaires des marées

Sans le savoir, nous avons opté pour LE weekend intéressant pour les marées puisque c’était le plus fort indice de marée (coef : 103). La haute mer était prévue à 7h58 puis à 20h20. Nous avons donc organisé notre journée de visite en fonction de ces horaires. Nul besoin de se lever à l’aube puisque l’accès par la porte principale aurait été bloquée entre 7h30 et 8h30 mini. Après un petit déjeuner tranquille, nous sommes partis vers le mont. A notre arrivée vers 10h00, il n’y avait pas grande foule. Après un petit arrêt à l’office de tourisme (pour récupérer une carte), nous avons pris Le Passeur pour nous rendre au Mont.

Après une bonne journée de marche, nous sommes repartis vers17h30 du Mont pour y revenir vers 19h45 pour assister à la montée de la mer. Un spectacle magique et rempli de rires et de plaisir !

Psst –pour info, le parking est gratuit à partir de 19h30 !

Astuce 4 – Explorer encore, encore et toujours

Le Mont Saint-Michel est une prouesse de l’homme. Chaque recoin est une nouvelle découverte. Petites ruelles exiguës, remparts, jardins… Il y a de quoi marcher alors prévoyez de bonnes chaussures.

Vous pouvez ponctuer votre « randonnée » de quelques arrêts musées. Un pass à 18 euros par adulte (gratuit pour les moins de 18 ans) est proposé pour visiter les 4 musées du mont : l’archéoscope du Mont Saint-Michel, le musée historique avec ses personnages en cire et ses prisons et oubliettes (attention : peut-être effrayant pour les enfants qui ont peur du noir… petit truc : activez la lampe de poche de votre portable), le logis Tiphaine demeure de Bertrand Duguesclin, le musée de la mer et de l’écologie.

L’Abbaye est un « must ». Outre son architecture incroyable, il y règne une quiétude extraordinaire. On en prend plein les mirettes !

Petit conseil de parents : vous avez des enfants en bas âge. Évitez les poussettes. Nous avons vu plusieurs familles galérer avec leurs poussettes dans les rues remplies de pavés et d’escaliers. Privilégiez un porte-bébé pour visiter le mont et si votre petit-dernier commence à marcher, laissez-le gambader un peu. Après tout, on est là pour relaxer et vivre la vie tranquillement  !

Astuce 5 – Sur le mont tu mangeras, mais de boire tu éviteras

Comme tout lieu touristique, les restaurants affichent un prix plus élevé que la normale. Et « encore que » comme nous nous sommes dits lors de notre journée. Car nous avons pu prendre un repas copieux au restaurant de la Mère Poulard pour moins de 18 euros par adulte. L’omelette est effectivement aérienne et surprenante… Pour le menu enfant, disons qu’il peut couper l’appétit. Car même si le prix est vraiment peu élevé (env. 5 €), les restaurateurs se rattrapent sur le prix des boissons non incluses au menu. Attention à la commande car certaines boissons peuvent être plus chères que le menu !

Astuce 6 – Vadrouiller aux alentours

Après une bonne nuit de repos, nous avons quitté notre chambre d’hôte pour explorer davantage la région. Direction : Granville en passant par le « bord » de la Manche quand cela le permettait. Nous avions pris soin de faire un stop dans un supermarché pour acheter de quoi pique-niquer en bord de mer.

Arrivés à Granville, nous avons pris la direction de la Pointe du Roc et de l’aquarium. Nos enfants ont adoré l’accueil que nous a réservé Marco l’Otarie. Pour le reste de la visite, les insectes n’ont pas remporté la faveur de nos zouzous contrairement à la partie aquarium à proprement parler. La visite s’est conclue sur ’exposition La Féérie des Coquillages : de véritables chefs d’œuvre artistiques à partir de coquillages. Une exposition surprenante surtout pour les adultes !

Notre déception : les chiens ! Même si nous ne sommes pas une famille « dog-friendly », nous acceptons les chiens de manière générale mais là trop, c’est trop ! Durant notre visite, nous avons croisé près de 30 chiens et ici, je ne parle pas de yorkshire… Bien sûr, ils étaient tenus en laisse (heureusement !) mais je n’arrive pas à comprendre l’intérêt d’infliger à un chien une visite du mont Saint-Michel en laisse alors que le site peut être vite envahi de touristes. De plus, nous avons dû regarder à plusieurs reprises où mettre les pieds pour éviter de marcher dans une belle crotte. Bref, n’en déplaise certains, je crois que les chiens devraient être interdits sur le Mont Saint-Michel.

Notre coup de cœur : le restaurant Le Grillon à Pontorson. Une carte variée avec des galettes, des salades, des viandes, un menu enfants… Il y en a pour tous les goûts et pour tous les prix. De plus, le service est sympathique et convivial. Une bonne adresse comme on les aime 🙂

Et vous avez-vous visité le Mont Saint-Michel et sa grande région ? Qu’avez-vous apprécié ? Avez-vous de bonnes adresses à partager ?

Publié dans On s'active, Voyages & Vacances | Laisser un commentaire

L’Ouest de la France recèle de trésors historiques qui ne demandent qu’à être découverts, visités, explorés… C’est le cas du Château de Fougères que nous avons découvert en famille le week-end dernier.

Pour la fête des papas, j’avais envie de dépaysement, d’autant plus que les hautes températures ne nous permettaient pas de faire une balade en vélo. Après avoir accompli notre devoir citoyen (traduction : voter), nous avons mis le cap sur la ville de Fougères. A vrai dire, nous ne savions pas à quoi nous attendre ! J’avais lu en diagonale le Guide du Routard et fait un brin de recherches un soir entre le moment où je me couche et celui où je m’endors… c’est à dire pendant 5 minutes. Bref après 40 minutes de route, nous voici à Fougères, une ville des plus charmantes, empreinte d’Histoire, avec un grand H.

Direction : le château de Fougères

Dès la descente de la voiture, il faut avouer que l’on s’est senti tout petit, tout petit, tout petit devant les hauts remparts de ce château. Nous avions hâte d’embarquer dans un voyage au pays des chevaliers.

Mais avant cela, il fallait trouver de quoi nous sustenter. Bien sûr, je n’avais pas pris la peine de réserver (bip. – 10 points !) alors nous avons glissé nos pieds sous une petite table à l’Estaminette. Ici, pas de grande cuisine, mais une petite carte avec des salades, des tartes salées, et les traditionnels plats de viande du type bavette-frites. Un menu enfants est également proposé avec une petite surprise en fin de repas. Psst les gourmands, gardez de la place pour le dessert et les coupes glacées.

Nos petits bedons rassasiés, nous voici donc en route pour la visite du Château de Fougères, “la plus grande forteresse d’Europe aussi bien conservée”. Plusieurs options de visite sont proposées :

  • Visite libre
  • Visite avec un audio-guide (pas l’idéal pour une famille avec des enfants en bas âge car il faut s’assurer de garder un œil sur nos petits monstres qui ne voient pas forcément le danger et ont envie de crapahuter partout, partout).
  • Visite commentée par un guide du service patrimoine d’une durée de 45 minutes. Nous avons opté pour cette option même si nous n’étions pas certains de la patience des enfants car comme le dit la brochure touristique, le château de Fougères est un « véritable livre d’architecture militaire ». Le parcourir seuls avec pour unique guide la petite brochure du château n’aurait pas été aussi intéressant.

Les immanquables du Château…

  • L’entrée du château avec sa tour carrée au centre et les deux tours circulaires percées de meurtrières ajoutées au XIII siècle
  • La basse-cour : véritable théâtre de la vie quotidienne, la basse-cour est un lieu de refuge à la population en temps de guerre. Des restes de chapelle, de bâtiments d’habitations, de carrés potagers ou encore le puits stimulent largement notre imagination pour nous représenter les scènes de vie du Moyen-Âge.
  • La Tour Mélusine et la Tour des Gobelins : ces deux donjons nommés également « réduits » sont les points culminants de ce chef d’œuvre architectural. Dans l’une des tours, un trou servant à la fois de cave et probablement de cachots (mais pas d’oubliettes, le guide nous l’a bien dit !)
  • Les tours d’artillerie en forme de « U » ou de fer à cheval construites à la fin du XV siècle
  • Les roues du moulin alimentées en eau par la rivière du Nançon, spectacle majestueux issu du maillage parfait de la nature à la technique humaine.

Après notre visite guidée au pas de course (45 minutes pas plus ni moins, le guide parlait d’ailleurs tellement vite que parfois je ne comprenais pas ses phrases), nous avons poursuivi notre visite libre, arpentant le site de long en large.

Les enfants ont ainsi découvert des livres à énigmes qui ont ponctué notre parcours de fin de visite. Après avoir regardé l’énigme, il leur fallait glisser la clé « spéciale » dans la bonne fente et la soulever afin d’ouvrir le livre et d’en apprendre davantage sur la vie quotidienne du château au Moyen-Âge.

Nos petits regrets sur cette visite :

  • ne pas avoir été informés à l’accueil du parcours spécial enfants qui aurait été très approprié et éducatif pour nos loupiots.
  • ne pas avoir rencontré de chevaliers !

Nous avons terminé la visite par un détour à l’Eglise Saint-Sulpice en contre-bas du Château. Une église reposante présentant un maitre-autel somptueux, sans oublier ses vitraux et le reliquaire de Sainte-Viviane.

C’est ainsi que se termine notre petite journée  “fougeraise” nous promettant de revenir pour visiter les autres atours de Fougères car il nous reste encore beaucoup à voir : le beffroi, l’église Saint-Léonard, les jardins, etc.

Le saviez-vous ? A Fougères, les fougerais vivent, depuis plus de 600 ans, au rythme du carillon du beffroi, une tour-horloge dénuée de cadran mais disposant de cloches qui carillonnent à toutes les heures.

Publié dans On s'active, Voyages & Vacances | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Par un beau dimanche d’été, nous avons été pris d’une envie folle d’aller voir l’eau. Nous avons embarqué notre marmaille dans notre voiture familiale et en route pour Saint-Malo. Autant dire que Saint-Malo ne se visite pas en un jour mais pour une sortie dominical c’était vraiment le fun. Au programme : pas de pique-nique, ni de châteaux de sable, mais des petites et des grandes découvertes des petits comme des grands !

Avant de partir…

  • Glissez un pull dans votre sac (en cas de brume et de bruine)
  • Chaussez-vous adéquatement ! Si vous voulez vadrouiller dans la vieille ville, une bonne paire de baskets est la bienvenue
  • Regardez les horaires de la marée
  • Téléchargez Waze, notre meilleur ami routier pour les retours chargés du dimanche

Découverte # 1 – Dis maman, c’est quoi la marée ?
Née au cœur des Alpes, autant vous dire que je n’ai pas le pied marin et que l’eau m’attire autant qu’une assiette de vers de terre à l’apéro. Toutefois le phénomène de la marée m’a littéralement impressionnée. Mais quand Pitchounette et Ti’Bonhomme m’ont demandé « c’est quoi la marée ? », j’étais plutôt mal prise, alors pour expliquer le tout, nous avons :

  • débuté la journée à Saint-Malo par une promenade jusqu’au Fort National et
  • terminé cette même journée par un temps calme en bord de plage, en face du Fort National. Les enfants ont pu ainsi découvrir que l’eau avait « envahi » la plage.

Découverte # 2 – Se promener sur les remparts et se souvenir du Québec
Saint-Malo revêt un caractère tout particulier pour nous puisque c’est la ville natale de Jacques Cartier, qui a découvert le Canada, notre pays d’adoption et le pays de naissance de nos deux zouzous. Et il subsiste un lien très privilégié entre Saint-Malo et les québécois. Notre promenade sur les remparts, malgré la brume intense qui a décidé de s’inviter une petite heure au cours de notre journée, nous a permis d’aller voir la place du Québec, la statue de Jacques Cartier et celle de Robert Surcouf. C’est avec beaucoup d’émotion et de fierté que nous avons pu échanger avec eux sur notre vie dans la belle Province tout en regardant les couleurs bleu et blanc de notre drapeau aux fleurs de lys.

Découverte # 3 –La vie au temps des corsaires
A quai toute l’année, l’Etoile du Roy est une réplique d’une frégate corsaire malouine de 1745 commandée par Robert Le Turc. 47 mètres, 3 mâts de 310 tonneaux, 240 hommes d’équipage, 20 canons… une belle occasion d’en découvrir davantage sur la vie au temps des corsaires. Malgré un prix un peu élevé, la visite en vaut la peine car les enfants peuvent découvrir les cales, la cabine du capitaine, les mâts, l’avant du bateau, etc.

Découverte # 4 – Une petite pause grâce au petit train
Oui, nous avons joué les touristes jusqu’au bout et, ô sacrilège,  avons pris le petit train touristique. Mais c’était une pause pédestre méritée pour nos deux loustiques qui avaient déjà bien gambadé. Quant à nous, nous avons pu apprécier la vieille ville, ses ruelles, ses remparts et l’histoire des grands voyageurs. Bien sûr, les enfants n’ont rien écouté et rien retenu des explications mais ils étaient ravis de cette balade en « tchou-tchou ».

Découverte # 5 – Une crêpe au milieu des sorcières
Après l’effort, le réconfort… Au détour d’une rue piétonne, alors que nous avions une rage de crêpe, nous avons été attiré par la Crêperie des Lutins. Digne d’une soirée d’Halloween, ce resto à la décoration à la fois attirante et effrayante a su répondre à notre gourmandise avec un joli choix de crêpes et de boissons.


Une chanson de Robert Charlebois dit “Je reviendrai à Montréal”… De notre côté, tous les quatre nous avons dit “Je reviendrai à Saint-Malo”

Et vous, avez-vous déjà visité Saint-Malo ? Quelles sont les activités ou lieux à découvrir en famille que vous pourriez nous suggérer pour notre prochain périple ?

Publié dans On s'active, Voyages & Vacances | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Depuis notre arrivée en Mayenne, je dois avouer que nous avons retrouvé les chemins menant aux… salles de cinéma grâce aux séances Bambino. En décembre dernier, lors de notre dernière séance dominicale, j’ai été séduite par la bande annonce du film d’animation Tous en Scène (voir ci-dessous). Quand j’ai constaté qu’il était à l’affiche du Cinéville de Laval, j’ai immédiatement embarqué toute ma petite famille dans le char pour y aller et la promesse de la bande annonce fut plus que tenue  !!!

Avant d’aller plus loin, je précise que je ne suis ni une cinéphile, ni une cinévore, simplement une maman qui apprécie les films et dessins animés qui offrent des émotions au sens simple du terme !!!

Tous en Scène – synopsis

Envouté par la magie du théâtre alors qu’il était enfant, Buster Moon, un koala propriétaire d’un théâtre menacé de fermeture,  décide de sauver son établissement en organisant un grand concours de chant. Tous les animaux de la ville, du gorille à la voix d’or à l’éléphant stressé, se précipitent pour devenir la nouveau star de la chanson et vivent de multiples péripéties.

 

 

Cinq raisons pour lesquelles vous devriez aller voir Tous en Scène

1- Un film d’animation mettant en scène tous les types d’animaux avec beaucoup de rondeur et de précision. Tous les animaux sont attachants et ont une personnalité propre à chacun.

2- Un film très inspiré de notre humanité : que ce soit Rosita, la mère de famille débordée avec ses 25  marcassins, Johnny, le gorille qui veut suivre sa voie tout en restant fidèle aux rêves de son père cambrioleur, Mike, la souris imbus d’elle-même, Mia, la jeune éléphante rongée par le trac… tous les animaux présentés ont des traits de personnalité qui nous rappellent des personnes de notre environnement.

3- Un moment des plus rythmé : pour ceux qui ne me connaissent pas encore, il y a une chose que j’adore… c’est bouger et danser ! Autant dire que durant Tous en Scène, mes oreilles ont eu leur dose de musique. Si je me fie aux articles de presse, il semble que le film rassemble près de 85 morceaux parmi les plus connus. De Hallelujah à I am still standing en passant par All of Me, Shake it Off, Bamboleo… J’ai eu bien du mal à rester assise (et je crois bien que ma voisine en avait assez de sentir le fauteuil vibré car je n’arrêtais pas danser sur mon siège).

4- De belles leçons de vieTous en scène se tient loin des histoires qui se terminent par “la morale de cette histoire” mais plusieurs beaux messages de vie sont transmis subtilement à nos chérubins. Parmi mes préférés :

  • Lorsque tu es en bas, tu n’as qu’une seule solution : remonter !
  • Vivre ses rêves quoi qu’il en soit.
  • Surmonter ses peurs pour faire ce que l’on aime le plus.
  • Ne pas tricher, ne pas se montrer ingrat ni hautain.
  • Rester unis quels que soient les embuches et les obstacles (même les plus insurmontables)

5- Des doublures en or pour la version française : ce film d’animation ne saurait être aussi captivant sans de bons choix de doublures… et de ce côté-là, la production n’a pas lésiné et on se laisse clairement envouté par la voix de Buster Moon, doublé par nul autre que notre beau Patrick Bruel national.

Vous l’avez compris, je suis tombée en amour avec Tous en Scène ! Ha oui, j’allais oublier, les enfants aussi ont adoré ! La preuve : aucun d’entre eux ne s’est réfugié sur nos genoux car ils avaient peur ou qu’ils s’ennuyaient et surtout… aucun n’a demandé de se rendre aux toilettes au beau milieu du film. Si cela c’est pas une preuve !

Et vous, avez-vous vu Tous en Scène ? Avez-vous aimé ?

Publié dans Cinéma, Coups de coeur, On s'active | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Laval, le 31 janvier 2017

A vous chers lectrices (et parfois lecteurs),
Chers (futurs) parents,
Chers amis et internautes des quatre coins de l’univers (rien que ça :)),

Pfiouf ! J’arrive juste à temps pour vous présenter mes meilleurs vœux pour 2017… Que la joie rayonne, que les rires foisonnent, que la chanson du succès résonne, et que la santé soit votre fidèle compagne.

Non, non, soyez rassurés, pour ce premier billet de l’année (et non le dernier), je ne vous assènerai pas avec une sempiternelle liste de résolutions que je ne saurai tenir. Disons que cela fait belle lurette que j’ai compris que cela ne marchait pas dans la vraie vie. Par contre, on peut toujours rêver pour une année encore et toujours meilleure.

Rêve # 1Recevoir, gracieusement, les dons de Joséphine Ange Gardien  pour que notre maison soit toujours rangée, nettoyée, balayée, astiquée (casa toujours très propre) en un claquement de doigts.

Rêve # 2Vivre continuellement dans un monde de Bisounours… Vous savez, ce monde dans lequel personne ne crie, ne s’énerve, ne pleure au moindre “non”. Ce monde dans lequel les enfants écoutent les parents et les parents écoutent – parfois – les enfants. Mais oui, suis-je bête, c’est bel et bien un rêve et je le fais toutes les nuits de 4h à 6h du matin, pas vous ?

Rêve # 3Inventer la machine à figer le temps… Je ne sais pas vous mais perso, je rêve de cette machine. Celle que je pourrais activer quand mon Ti’Bonhomme vient se coller contre moi le dimanche matin pour me faire un câlin (uniquement si c’est après 8h), quand ma Pitchounette danse avec moi sur la chanson de la Merguez, quand les enfants jouent calmement tous les deux (hey j’ai dit cal-me-ment et pas silencieusement !). Bref une machine qui permette de faire un arrêt sur image d’une durée indéterminée pour tous ces petits moments que l’on vit souvent trop brièvement en raison de notre rythme de vie effréné.

Rêve # 4Avoir un large stock de poudre de Perlimpinpin réellement mais réellement efficace pour lutter contre la “jaipaslecourage”-ite qui survient chaque semaine à la même heure: celle où il faut partir faire du sport. Psst – j’ai vraiment besoin de sport, alors si vous connaissez un coach sportif prêt à entendre des “j’en peux pu”, “c’est trop dur”,  “chsuis fatiguée”, “je suis trop moche”, “je suis trop grosse”, faites-moi signe !!!

Rêve # 5Trouver enfin l’énigme magique de la nouvelle émission Home Boyard Quest qui nous permettra de remporter non pas des pièces d’or – ou un voyage à Tahiti* – mais du temps en or (sans nous coûter une beurrée) !!! Hé oui, conjuguer la vie de maman, d’épouse, de working-girl, de cuisinière, de bricoleuse, de clown, de doctoresse, ce n’est pas de tout repos… Alors si je pouvais juste avoir la clé pour prendre du temps de qualité pour moi et pour mon couple, ce serait vraiment magique ! Car même si nous avons trouvé une alternative avec une garde d’enfants à domicile (petit clin d’oeil spécial à l’équipe de Nounou ADOM avec laquelle je travaille dans la vraie vie) une fois par semaine, on a toujours l’impression que ce n’est pas assez.

Je crois que j’arrive au bout de cette liste de rêves… Enfin il y en a d’autres mais pas toujours très racontables sur un blogue 🙂 Par contre, une résolution (et oui il en faut une) : je reviens cette année sur la blogosphère avec des idées, des envies et des nouvelles histoires à partager.

Et vous, avez-vous des rêves ou des envies spéciales pour 2017 ?

* Bon soit dit en passant, je suis aussi preneuse du voyage à Tahiti.
Publié dans Dans ma tête, Encore une maman s'exprime | Laisser un commentaire

A l’occasion de notre 5e anniversaire de mariage, Encore un Papa nous a organisé un week-end surprise. Rendez-vous était donné vendredi soir à 17h30 pour le départ en voiture. Destination : INCONNUE. Notre aventure nous a mené en Maine-et-Loire. Retour sur un week-end répondant à trois de mes envies : découverte citadine, rêve de petite fille et rencontres animales !

Coup de cœur pour Angers… Je ne connaissais d’Angers que son école de commerce (l’ESSCA dont  j’avais brillamment… raté le concours d’entrée!) et quelques bribesChâteau d'Angers de son rôle historique. Mais je vais vous l’avouer : je suis tombée sous le charme de cette ville qui a su marier à la perfection (enfin ma perfection à moi !) son héritage historique et la vie urbaine. Grâce à un circuit de 45 minutes à bord du petit train touristique, nous avons pu découvrir différents quartiers de la ville et, au gré des anecdotes, en apprendre plus sur le château d’Angers, la place du Tertre, la cathédrale, les maisons à pans de bois, la confrérie des Chevaliers du Sacavin…
Nous avons ensuite poursuivi notre découverte à pied, apprécié le jardin des Beaux-Arts et son aire de jeux pour nos petits monstres, déambulé dans les rues piétonnes, passé un certain temps dans le magasin Natures & Découvertes. Bien sûr, nous n’avons pas tout vu ni expérimenté de cette ville mais je gage que nous y retournerons tout bientôt 🙂

La vie de château, un rêve de petite fille… Cela fait quelques années que je souhaite visiter les châteaux de la Loire mais avec des enfants en bas âge, il n’est pas évident de s’aventurer pour un week-end complet dans cette région. Encore un Papa m’a toutefois surprise en m’emmenant visiter le Château de Brissac surnommé « le géant du Val de Loire ».

Depuis 1502, le château de Brissac émerveille par ses façades imposantes, son parc, ses vignes et son bois dans laquelle la chasse à cour est encore pratiquée une fois l’an.

Aujourd’hui habité par le 13e Duc de Brissac, le château peut se visiter avec un guide (compter 1h-1h15 de visite). La visite est agrémentée de petites attentions pour les enfants :

  • des coloriages avec feutres dans la grande salle de bal,
  • une vitrine avec poupées pour illustrer la conciliation du 13 août 1620 entre Louis XIII et sa mère Marie de Médicis à Brissac (OK, les enfants en bas âge ne comprennent pas forcément l’histoire mais ils s’extasient devant les poupées)
  • une malle aux trésors avec des bonbons pour féliciter les enfants de leur patience,
  • des petits jeux pour trouver les animaux exotiques cachés dans les tapisseries de scènes de chasse.

Parmi les trésors cachés de ce château, ne manquez surtout pas :

  • la salle de théâtre de 200 places inaugurée en 1890 par le Marquise de Brissac, passionnée de musique et interprète soprano,
  • la chapelle entièrement restaurée,
  • le souterrain en eau long de 250m qui permettait de dériver les eaux de la rivière en cas de crue pour éviter d’inonder les parterres.

La visite se termine par une dégustation de vins du vignoble et se poursuit par une promenade libre dans les somptueux jardins. Toutes les infos : www.chateau-brissac.fr

Immersion animalière au BIOPARC de Doué-la-Fontaine
Nous n’avions pas prévu d’aller au BIOPARC mais voyant qu’il ne se trouvait qu’à 30 mn de notre hôtel (et seulement à 1h30 de Laval; il fallait déjà penser au retour), nous avons décidé d’y passer notre dimanche après-midi.
Le BIOPARC présente « des espèces ambassadrices des milieux sauvages menacés » dans un site unique avec une implantation troglodytique. Végétation luxuriante, cascades, mangroves, îles, vastes espaces animaliers… Avec ses 14 hectares, il offre une visite originale au plus près des quelques 123 espèces présentées. Une immersion animalière garantie et qui ne se fait pas attendre puisque dès l’entrée nous arrivons sur le Camp des girafes et des zèbres. Au gré de la visite, nous y avons rencontré des okapis majestueux, des gibbons acrobates, des tortues géantes (en plein acte de reproduction LOL), des aras charmeurs, des hippopotames en pleine sieste, des rhinocéros gourmands, un lion rugissant… et tant d’autres ! Les enfants ont tout simplement adoré la visite et particulièrement la volière sud-américaine qui nous place au cœur des oiseaux, notamment des condors, des flamants roses, des manchots de Humbolt.

Infos clés : Compter 3 à 4 heures pour la visite du BIOPARC, prévoir une bonne paire de chaussures et surtout un bon appareil photo. Nous vous recommandons également soit d’apporter un pique-nique, soit de prendre l’option snack. Le restaurant Le Camp des Girafes, même si il offre une expérience incroyable au-dessus des animaux, est relativement cher pour le menu proposé.

Toutes les infos, prix, horaires : www.bioparc-zoo.fr

Montage BIOPARC
Et vous, connaissez-vous cette région ? Quels sont vos coups de coeur à réaliser en famille ?

Publié dans On s'active, Voyages & Vacances | Marqué avec , , , , | Un commentaire

Dans deux jours, c’est la rentrée… Certains enfants trépignent d’impatience, d’autres commencent à se ronger les ongles et à mal dormir. Ici, c’est plutôt l’impatience qui semble remporter la palme !!! Quant à moi, je dois avouer que je commence tout juste à réaliser que la rentrée est à nos portes. Mieux vaut tard que jamais ! Zut, je ne vais pas y échapper : le compte-à-rebours a commencé et avec lui, son lot de petites-grandes-sages-pas si sages décisions pour anticiper ce retour à la réalité scolaire…

Résolution # 1 : (essayer de) faire reprendre le rythme de sommeil à nos enfants Les vacances ont permis aux enfants de se « lâcher lousse » et de profiter des belles soirées chaudes. Depuis une dizaine de jours, nous essayons de reprendre le rythme… Mais c’est chose quasi impossible notamment pour Ti’Bonhomme. Pour lui, tous les prétextes sont bons pour sortir du lit et venir nous voir. Nous avons testé hier la méthode Super Nanny, à savoir lui mettre un réveil au bord du lit et lui indiquer clairement quand il devait arrêter de lire et fermer a lumière. Conséquence : un gros chagrin car il a passé le temps à regarder l’aiguille et a trouvé qu’il n’avait pas eu le temps de lire. Ouais, c’est pas gagné !

Résolution # 2 : faire un (mini) programme d’activités pour les fins de journée
Les enfants sont inscrits aux TAP ainsi qu’à une activité sportive en fin de semaine. Il n’empêche qu’il va falloir trouver de quoi les occuper de la sortie de l’école au souper.  Le temps des devoirs n’est pas encore venu et on ne va tout de même pas les laisser regarder la télé tout le temps. Alors, nous avons profité d’une séance de rangement de la salle de jeux pour lister les activités qu’ils pouvaient faire : bijoux, perles à repasser, jeux de construction, dessin, peinture, lecture à la bibliothèque… Y a de quoi faire ! Reste maintenant à trouver l’énergie pour tout cela !

Résolution # 3 : proposer des goûters équilibrés
C’est décidé : fini les goûters faits uniquement de gâteaux pré-emballés ! Je ne dis pas que je n’en donnerai pas, mais l’idée est d’aller dans la diversification. Disons que je souhaite aussi profiter du goût « soudain » de Ti’Bonhomme pour les fruits et les légumes (Pitchounette, quant à elle, aime tout simplement tout). Pommes, poires, fromages, yogourts à boire, petits cookies maison… Il va y en avoir pour tous les goûts.

Résolution # 4 : préparer/anticiper pour gagner (en temps et) en autonomie
Depuis quelques jours, Pitchounette a pris une super habitude : nous choisissons ensemble ses vêtements le soir (rien de wow je vous le concède :)) mais… le matin, une fois son Gro Clock dévoilant le soleil, elle se lève et s’habille tranquillement dans sa chambre avant de venir nous voir. Histoire de surfer sur ce début de vague vers l’autonomie, pourquoi ne pas en profiter ? Préparation des vêtements la veille, contrôle des sacs dès l’arrivée de l’école pour les enfants, mise en place de la table du déjeuner la veille au soir pour les parents :les petites astuces sont nombreuses et tout le monde en sortira gagnant… Enfin, je crois !

Résolution # 5 : pratiquer (ou essayer) le lâcher prise
Bien sûr le quotidien nous rattrapera et nous apportera son lot de petits défis et d’imprévus mais il nous faudra essayer de lâcher prise et de relaxer pour que notre petite famille puisse profiter pleinement de chacune des journées. Ça c’est probablement la résolution la plus dure à tenir !

Et vous profitez-vous de la rentrée pour faire des petites résolutions ? Lesquelles…

Bonne rentrée à toutes et à tous !

Souvenirs de la dernière rentrée des enfants...

Souvenirs de la dernière rentrée des enfants…

Publié dans Dans ma tête, Encore une maman s'exprime | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Depuis une couple de mois, nous avons vu fleurir une campagne d’affichage signée Papéa Parc aux abords de Laval. Nous n’avions initialement pas prêté plus d’attention que cela nous disant que nos deux petits monstres étaient trop petits pour se rendre à un parc d’attractions mais… que nenni.
Avec plus de 35 attractions, le parc propose un éventail d’activités pour tous les goûts et toutes les envies : plaisirs en famille, sensations fortes, moments de magie ou jeux. Pour nos enfants, près de 25 attractions étaient accessibles, sans compter l’espace aquatique.

Nous avons donc profité des derniers jours de vacances d’Encore un Papa pour faire une visite au Parc Papéa. Retour sur nos coups de cœur !

Effet de surpriseNous avions décidé de ne pas dire à Pitchounette et Ti’BonhoPapéa Parcmme où nous allions. La surprise fut d’autant plus importante pour eux que jusqu’à ce que nous ayons passé le portique d’entrée, nous n’avions pas vu les manèges. Nous n’entendions que des cris et des rires ! Vous auriez dû voir leurs petits yeux s’arrondir et s’illuminer quand ils ont compris #jecraque

Les attractions
Papéa a opté pour un système très simple permettant d’indiquer aux parents – et surtout aux enfants – les conditions d’accès aux différentes attractions : un bâton avec des codes couleurs qui indiquent les différentes tailles d’accès : rouge (interdit d’accès), orange (accès possible accompagné d’un adulte), vert (accès seul). Simple, efficace et surtout cela évite de longues minutes de discussions (lire ici : crises éventuelles).

Notre demie-journée sur place a été bien remplie et nous avons fait près d’une vingtaine de manège. Bien sûr, nous avons débuté par des choses plutôt tranquilles – balades avec le Transpapéa, puis sur La Rivière Enchantée – et sommes ensuite entrés dans le vif du sujet ! Impossible de vous parler de chacun des manèges. Voici donc les coups de cœur de chacun :

  • Pitchounette : Le Train de la Mine
    Il faut dire que Pitchounette n’a pas vraiment froid aux yeux : disons qu’elle a de qui tenir ! Aussitôt le manège proposé, aussitôt Pitchounette embarquée dans le Train de la Mine. Le wagon démarre en grondant de la « gare » inspirée du Far West et s’élance dans une course effrénée. Malgré la vitesse et le fait qu’avec son papa, Pitchounette s’est retrouvée en tête du wagon, elle a eu des fou-rires à n’en plus finir et réussissait à faire des sourires et des coucous pendant l’attraction.
  • Ti’Bonhomme : Les Grenouilles
    Confortablement installé sur le dos d’une grenouille, Ti’Bonhomme s’est amusé à faire des bonds au rythme des croac-croac des grenouilles. Sourires et rires garantis… et deuxième tour assuré !
  • Encore une Maman : Le Roller Coaster
    Des montées et des descentes à fière allure : je dois avouer que j’aime ce genre de sensations ! Quand je suis montée avec Pitchounette dans le wagon, je ne pensais pas rire et crier autant (ben oui, cela fait partie de la game). Pitchounette n’en revenait tout simplement pas et en redemandait encore !!! Et moi aussi 🙂
  • Encore un Papa : Le Grand Splash
    Encore un Papa voulait à tout prix faire Le Flume, une sorte de rivière déchainée mais la file d’attente l’a découragé. Alos, il a opté pour le Grand Splash en compagnie de Ti’Bonhomme. Le Splash, c’est un toboggan d’une quinzaine de mètres qui ressemble à une mini-piste de luge d’été. Dès le début, la « luge » prend de la vitesse pour accélérer puis finir sa course en douceur dans un petit peu d’eau. Frissons et effet wow sans modération !

2016-08-13_20h00_222016-08-13_16h09_16

Les trois petits plus de Papéa…

  1. Pique-nique ou resto ? A vous de choisir ! Plusieurs aires de pique-nique sont aménagées dans le parc et quatre snacks offrent des menus enfants et adultes accessibles. Vous avez zappé le pique-nique mais n’avez pas envie de faire la file à l’un des snacks ? Aucun souci, Papéa propose des formules paniers pique-nique (à commander avant 11h00).
  2. Plusieurs coins ombragés pour se reposer
  3. Des séances photos gratuites avec les mascottes de Papéa

Infos pratiques

  • Ouverture : du 2 avril au 25 septembre. Ouverts tous les jours juillet et août. Septembre : Week-ends uniquement de 10h30 à 18h
  • Tarifs : 18 € adultes, 16 € enfant (moins de 12 ans). Tarifs spéciaux selon les CE ou encore avec certains magasins (type Cultura)
  • Site web : www.papeaparc.fr

Photo avec les mascottes de Papéa Parc

Publié dans On s'active, Voyages & Vacances | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

2016-08-04_09h59_363Pour célébrer nos retrouvailles familiales, Encore un Papa et moi avons décidé de nous offrir une VRAIE pause pour nos vacances estivales. Vous savez le genre de pause détente pendant laquelle vous ne faites RIEN, mais vraiment-vraiment RIEN !

  • Pour nous assurer soleil et chaleur, destination : L’Espagne, plus précisément l’Andalousie
  • Pour garantir la détente et le plaisir de tous : un hôtel club, tout inclus, avec mini-club pour les petits (sait-on jamais !).

Le 3 août dernier, nous avons donc décollé de Nantes pour le CLUB MARMARA MARBELLA !

Bon, avouons-le de suite, nous ne parlerons pas ici des beautés de l’Andalousie car nous n’avons pas mis un orteil en dehors de l’hôtel !!! Non que nous ne sommes pas curieux de découvrir le monde, mais surtout nous étions en mode « PAUSE » !

Mais pourquoi un hôtel club ? Comme bon nombre de mamans et de papas, notre quotidien ressemble à un véritable tourbillon  de petites activités, un ensemble de to-do list dont les cases ne sont jamais véritablement cochées : ménage, épicerie, repas, école, travail, recherche d’emploi, brassées de linge, garderie, bibliothèque, activités en famille, repassage… les journées passent à une folle allure, alors les vacances, c’est un peu comme la quête du Graal. L’hôtel club nous permet de vraiment décompresser, de ne penser à rien et surtout de profiter en toute légèreté d’une semaine avec nos enfants.

Pourquoi Marmara ? Bien qu’ayant été baignée très tôt dans la culture des crazy signs du Club Med, le Club Marmara s’est imposé à nous comme une évidence pendant nos séances de magasinage. Le prix, les prestations incluses et les commentaires des vacanciers nous ont convaincus. Et le choix s’est avéré des plus sympathiques…

Ce que nous avons aimé…

  • La chambre familiale vue mer… Je ne saurai dire si notre bonne étoile a décidé de se rapprocher de nous (surtout, surtout qu’elle reste en place encore quelques années !) mais nous avons eu une chambre incroyable (psst – c’est la 7216) : une grande superficie avec un espace pour les enfants et un pour les parents, une salle de bains avec baignoire et douche séparée, un petit balcon, pas de voisin au-dessus et surtout une vue mer exceptionnelle. Bon, ok, le bâtiment n’est pas le plus moderne, mais qu’importe, nous avons « capoté ben raide » avec le paysage…
    Petite anecdote croustillante : la chambre était tellement bien située que nous avons même pu observer un petit spectacle nocturne dans la piscine si vous voyez ce que je veux dire ! on cherche encore les deux acteurs clés de cette prouesse… oups !7216_1163_C_130423_152
  • Les 5 piscines… le plaisir des grands et des petits. Malgré le fait que tout le monde aille à la piscine, nous n’avons jamais eu l’impression d’être les uns sur les autres. Info importante pour les amateurs de plage : la plage de cet hôtel club n’est pas vraiment praticable car faite de galets et de sable.
  • Le mini club et les activités spéciales enfants : certes les enfants ont passé la plupart du temps avec nous mais ils ont tout de même profité tous les soirs de la mini-disco et des activités organisées par le mini-club.
    2016-08-09_11h46_46Ils ont vécu leur première boum (tellement interdite aux parents que nous avons été les derniers à venir les récupérer… ben oui, on profitait nous aussi !). Ils se sont dandinés avec sourire et entrain sur la Danse de la merguez, Chiki-Chiki, et la “danse du soleil”. Et le dernier jour de vacances, Pitchounette a souhaité fêté la Journée de l’Espagne (thème du jour) au mini-club : déguisement, défilé, pool et mousse party au programme !
  • L’équipe d’animation 100% francophone, mais surtout 12016-08-09_15h49_31900% dynamique : cela faisait longtemps que je n’avais pas vu une équipe d’animation qui ait autant de plaisir à travailler ensemble et surtout à organiser des activités pour les vacanciers. Sport, spectacles, jeux apéros… tout y était !

Ce que nous avons moins aimé

  • La chasse aux transats :  je ne connais aucun club qui n’ait pas ce problème mais devoir se lever à 8h le matin pour réserver des transats proches de la piscine (parce-que pour être au bord, il faut certainement être insomniaque ou très fêtard), disons que ce n’est pas cool. On est en VA-CAN-CES quand même !
  • La nourriture: pas facile de garantir une qualité maximale de repas et une présentation au top quand vous avez des centaines et des centaines de vacanciers qui se ruent « à la française » sur les buffets (lire ici : sans respecter la file!). C’est vrai que tout n’était pas à notre goût mais nous n’avons jamais manqué de nourriture, et les chefs et l’équipe de cuisine essayaient de mettre les petits plats dans les grands tous les jours. Fait assez rare pour le signaler : le chef prenait le temps de faire le tour de tous les plats avec les personnes qui avaient des allergies!

Ce que nous avons adoré…

  • Voir les yeux de nos enfants briller tous les jours alors qu’ils jouaient et sautaient dans la piscine
  • Regarder Pitchounette et Ti’Bonhomme dormir à poings fermés jusqu’à 10h00 du matin !!! OK on les couchait vers minuit, mais c’est la première fois (hé oui la PREMIÈRE fois) qu’ils enlignaient 10h de sommeil !!!
  • S’endormir avec le bruit des vagues qui frappaient les galets
  • Se lever le matin en ayant à se préoccuper uniquement de nos maillots de bain, nos casquettes, lunettes de soleil et crème solaire !

Bref, des vacances ultra-reposantes et qui font du bien à toute la famille…

2016-08-07_15h22_192

Et vous, où avez-vous passé vos vacances ? Avez-vous eu du fun ?

Publié dans On s'active, Voyages & Vacances | 2 commentaires

Déménager pour suivre son conjoint n’est pas toujours évident. Il faut s’adapter à une nouvelle maison, un nouvel environnement, une nouvelle école, un nouveau rythme de vie. Et dans la majorité des cas, il faut également trouver un nouvel emploi. En bref, une étape  de vie faite de hauts et de bas, de rires et de pleurs. Des mélanges d’instants pendant lesquels on se sent invincibles et d’autres pendant lesquels nous avons l’impression d’être des moins que rien.

Depuis notre arrivée en Mayenne, je dois l’avouer, je passe à travers plusieurs phases émotionnelles… D’un naturel optimiste, j’ai décidé de prendre les choses en main et de profiter de cette période d’entre-deux professionnel pour rencontrer des gens et faire de nouvelles expériences.

La semaine dernière, j’ai donc expérimenté la RIGOLOGIE et, au-delà du rire, je peux vous garantir que cela fait un bien fou… fou… fou ! Même si j’avais pu voir quelques reportages sur cette activité à la télé, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre.

Briser la glace en quelques secondes
La séance s’est déroulée en compagnie de sept autres personnes, tous dans la même situation côté emploi. Nous avons très vite “accroché” les uns et les autres, permettant ainsi de lâcher prise sans peur du jugement. Pour briser la glace,  Sandrina, notre animatrice, nous a invité à déambuler dans la pièce en massant nos muscles endoloris (beaucoup d’entre nous frottions notre nuque, haut lieu de tension), puis en imitant le geste du “chasse poussières”.  Après avoir continué à marcher en faisant différents exercices, nous avons enfilé nos costumes de lion afin d’évacuer les irritants. Telle la reine de la jungle, je griffai un arbre imaginaire en rugissant pour faire sortir toutes mes pensées négatives… Exit les tracas du matin et du quotidien, les contrariétés et mauvaises ondes. En quelques coups de griffes, j’ai chassé chassé le mal pour laisser place au plaisir de ME retrouver…

Des exercices à se plier… de rires
Avec un savant mélange d’exercices favorisant la solidarité, l’intelligence émotionnelle et le lâcher-prise, nous avons, en quelque sorte, retrouvé une âme d’enfants. Personnellement, j’ai particulièrement apprécié l’exercice inspiré du yoga du rire au cours duquel nous devions, tout en étant allongé, rire d’abord doucement, puis modérément et enfin à plein poumons. Quel plaisir, mais quel plaisir !!! Moi qui aime rire, j’ai été servie et j’ai terminé par un fou-rire accompagné de nombreuses larmes.

La séance s’est terminée par une brève initiation à la pensée positive : écrire une expérience négative pour identifier, par écrit, trois aspects positifs. Pas évident mais clairement intéressant pour aider à relativiser toutes les situations (même celles qui peuvent paraitre insurmontables).

Bien évidemment, un atelier de deux heures ne permet pas de découvrir toutes les facettes de la rigologie, mais chose certaine, cette expérience m’a donné plusieurs clés pour mieux vivre mon quotidien et surtout m’a permis de me sentir bien, libérée et détendue.

Et, figurez-vous que j’ai même pu appliquer certains exercices avec mes enfants… Hé oui, le lendemain matin, nous avons profité d’aller à pied à l’école pour imiter des bruits d’animaux et imiter les différentes émotions des enfants, déclenchant de bons fou-rires en chemin.
Et pas plus tard qu’hier, j’ai réussi à désamorcer une crise de Pitchounette en lui faisant faire le lion…

En bref, c’est une super expérience. Et je vous recommande, si vous en avez l’occasion, de la vivre sans hésitation… Allez 3-2-1… RIGOLEZ maintenant !

IMG_5874
Pour plus d’infos sur les ateliers de rigologie en Mayenne, visitez le site de Souffles Positifs.

Publié dans Coups de coeur, Encore une Maman rencontre | Laisser un commentaire