Fougères, Fougères… raconte-moi ton histoire !

L’Ouest de la France recèle de trésors historiques qui ne demandent qu’à être découverts, visités, explorés… C’est le cas du Château de Fougères que nous avons découvert en famille le week-end dernier.

Pour la fête des papas, j’avais envie de dépaysement, d’autant plus que les hautes températures ne nous permettaient pas de faire une balade en vélo. Après avoir accompli notre devoir citoyen (traduction : voter), nous avons mis le cap sur la ville de Fougères. A vrai dire, nous ne savions pas à quoi nous attendre ! J’avais lu en diagonale le Guide du Routard et fait un brin de recherches un soir entre le moment où je me couche et celui où je m’endors… c’est à dire pendant 5 minutes. Bref après 40 minutes de route, nous voici à Fougères, une ville des plus charmantes, empreinte d’Histoire, avec un grand H.

Direction : le château de Fougères

Dès la descente de la voiture, il faut avouer que l’on s’est senti tout petit, tout petit, tout petit devant les hauts remparts de ce château. Nous avions hâte d’embarquer dans un voyage au pays des chevaliers.

Mais avant cela, il fallait trouver de quoi nous sustenter. Bien sûr, je n’avais pas pris la peine de réserver (bip. – 10 points !) alors nous avons glissé nos pieds sous une petite table à l’Estaminette. Ici, pas de grande cuisine, mais une petite carte avec des salades, des tartes salées, et les traditionnels plats de viande du type bavette-frites. Un menu enfants est également proposé avec une petite surprise en fin de repas. Psst les gourmands, gardez de la place pour le dessert et les coupes glacées.

Nos petits bedons rassasiés, nous voici donc en route pour la visite du Château de Fougères, “la plus grande forteresse d’Europe aussi bien conservée”. Plusieurs options de visite sont proposées :

  • Visite libre
  • Visite avec un audio-guide (pas l’idéal pour une famille avec des enfants en bas âge car il faut s’assurer de garder un œil sur nos petits monstres qui ne voient pas forcément le danger et ont envie de crapahuter partout, partout).
  • Visite commentée par un guide du service patrimoine d’une durée de 45 minutes. Nous avons opté pour cette option même si nous n’étions pas certains de la patience des enfants car comme le dit la brochure touristique, le château de Fougères est un « véritable livre d’architecture militaire ». Le parcourir seuls avec pour unique guide la petite brochure du château n’aurait pas été aussi intéressant.

Les immanquables du Château…

  • L’entrée du château avec sa tour carrée au centre et les deux tours circulaires percées de meurtrières ajoutées au XIII siècle
  • La basse-cour : véritable théâtre de la vie quotidienne, la basse-cour est un lieu de refuge à la population en temps de guerre. Des restes de chapelle, de bâtiments d’habitations, de carrés potagers ou encore le puits stimulent largement notre imagination pour nous représenter les scènes de vie du Moyen-Âge.
  • La Tour Mélusine et la Tour des Gobelins : ces deux donjons nommés également « réduits » sont les points culminants de ce chef d’œuvre architectural. Dans l’une des tours, un trou servant à la fois de cave et probablement de cachots (mais pas d’oubliettes, le guide nous l’a bien dit !)
  • Les tours d’artillerie en forme de « U » ou de fer à cheval construites à la fin du XV siècle
  • Les roues du moulin alimentées en eau par la rivière du Nançon, spectacle majestueux issu du maillage parfait de la nature à la technique humaine.

Après notre visite guidée au pas de course (45 minutes pas plus ni moins, le guide parlait d’ailleurs tellement vite que parfois je ne comprenais pas ses phrases), nous avons poursuivi notre visite libre, arpentant le site de long en large.

Les enfants ont ainsi découvert des livres à énigmes qui ont ponctué notre parcours de fin de visite. Après avoir regardé l’énigme, il leur fallait glisser la clé « spéciale » dans la bonne fente et la soulever afin d’ouvrir le livre et d’en apprendre davantage sur la vie quotidienne du château au Moyen-Âge.

Nos petits regrets sur cette visite :

  • ne pas avoir été informés à l’accueil du parcours spécial enfants qui aurait été très approprié et éducatif pour nos loupiots.
  • ne pas avoir rencontré de chevaliers !

Nous avons terminé la visite par un détour à l’Eglise Saint-Sulpice en contre-bas du Château. Une église reposante présentant un maitre-autel somptueux, sans oublier ses vitraux et le reliquaire de Sainte-Viviane.

C’est ainsi que se termine notre petite journée  “fougeraise” nous promettant de revenir pour visiter les autres atours de Fougères car il nous reste encore beaucoup à voir : le beffroi, l’église Saint-Léonard, les jardins, etc.

Le saviez-vous ? A Fougères, les fougerais vivent, depuis plus de 600 ans, au rythme du carillon du beffroi, une tour-horloge dénuée de cadran mais disposant de cloches qui carillonnent à toutes les heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *