De la broue dans le toupet!

Ouais, il faut le dire, depuis une couple de mois, j’ai de la broue dans le toupet… La preuve, je n’arrive même pas à trouver le temps d’écrire des billets de blogue régulièrement alors que cela faisait partie de mes résolutions 2014. Ce n’est pas par manque d’envie croyez-moi, mais par manque de temps et aussi d’énergie. J’espère que vous m’excuserez pour mon silence.

Je dois bien l’avouer : avoir 2 enfants en bas âge et un travail (à temps partiel parfois, à temps plein souvent !), c’est pas toujours facile, et mon amoureux et moi avons l’impression de ne pas avoir une minute pour respirer !
Au cours des 10 derniers jours, nous avons reçu la visite de Papy et Mamie. C’est en discutant avec eux et en voyant leurs traits tirés après une journée à garder nos deux petits phénomènes – Pitchounette et Ti’Bonhomme – que je me suis dit qu’effectivement, on avait « de la broue dans le toupet ». Vous savez, ce sentiment désagréable que le temps file sans que vous n’arriviez à le rattraper, sans que vous ne puissiez reprendre votre souffle, ni même profiter pleinement de tous les instants de bonheur. À qui la faute ? À quoi la faute ?

Peut-être est-ce cette guerre incessante aux bactéries et aux virus que nous menons depuis le début de l’année ? Grippe, rhume, gastro, éruption de boutons (et disparition sans explications), toux, mauvaise toux, vilaine toux, fièvre, conjonctivite… sans mentir, il ne s’est pas passé deux semaines tranquilles, sans que l’un ou l’autre des enfants ne soit malade.

Peut-être est-ce le changement abrupt de garderie ? Nous étions bien contents de notre garderie en milieu familial jusqu’à ce que nous réalisions que la gardienne était une freak des microbes et faisait tout pour que nous partions. Au moindre petit écoulement de nez, au moins signe d’un oeil qui coule (sans signe d’infection), il fallait sortir nos loupiots de la garderie. Chaque matin, lorsque nous déposions les enfants, nous nous demandions ce qui allait se passer dans la journée, et n’osions même plus regarder notre cellulaire quand il sonnait. Nous avons donc pris le taureau par les cornes, et décidé de changer Pitchounette et Ti’Bonhomme de garderie. La période de transition ne fut pas facile surtout pour Pitchounette qui avait passé plus de 2 ans dans cette garderie, mais c’est maintenant pour le mieux !

Peut-être est-ce l’horloge biologique de nos petits amours trop bien réglée ? Bien des parents seraient ravis d’avoir des enfants avec une horloge biologique réglé avec la précision d’une montre suisse. Hé bien, quand tous les samedis et tous les dimanches, elle débarque entre 6h00 et 6h30 dans votre lit, en vous disant « Maman, j’ai faim », « Maman, je veux plus dormir », croyez-moi, on  arrive à la haïr cette satanée horloge biologique.

Peut-être est ce que j’appellerai le « terri-fuck 3 »? On nous parle souvent du Terrible 2, et du Fucking 4, mais les 3 ans ne sont pas de tout repos. Il faut jongler entre les crises spontanées et imprévisibles de cris et de pleurs suite à un fatidique « non » parental, trouver des subterfuges pour faire respecter les consignes, faire preuve de talent de négociateur à chaque discussion, essayer de rester calme même quand la crise pogne au réveil !

Peut-être est-ce le fait de ne pas avoir nos familles auprès de nous et donc de ne pas pouvoir relâcher la pression lors d’un après-midi ou d’un week-end en amoureux ? Je vous l’accorde, nous avons choisi de vivre loin de nos familles, donc… (je n’en rajouterai pas plus!)

Vu de l’extérieur, tout cela peut sembler bien anodin mais quand vous vivez 24/24, 7 jours/7  à ce rythme là, il y a des jours vraiment plus durs que d’autres. Parfois, je me sens tellement fatiguée, tellement au point mort côté énergie, que j’ai envie de me mettre en petite boule et de brailler, ou –pire encore- de m’enfuir toute seule sur une ile déserte !!!

Alors dans ces moments là, je ferme les yeux et je pense à tous mes petits moments de bonheur : les petites faces de Ti’Bonhomme et de Pitchounette écrasées sur la fenêtre du salon quand je rentre de la job, le premier baiser échangé avec mon amoureux (je vous rassure il y en a eu pleins d’autres après), les fou-rires lors de notre première sortie en vélo, les yeux pétillants de Pitchounette lorsqu’elle se laisse balancer au parc, le sourire malicieux de Ti’Bonhomme lorsqu’il vient nous chercher pour jouer avec lui, les regards complices avec mon amoureux lorsque nous nous apprêtons à dévoiler une surprise aux enfants…

Et vous, comment faites-vous dans ces moments là ???

0 Partages

2 commentaires sur “De la broue dans le toupet!

  1. Ah, je recommence à travailler dans 2 mois et, bien que j’aime beaucoup mon travail, j’anticipe beaucoup aussi la routine qui roule trop vite avec les enfants. Je suis encore en congé et j’ai l’impression déjà de toujours courir alors… Mais si ça peut vous aider, voici quand même quelques trucs qui ont bien marché chez moi :
    – J’ai appris à ma grande de 3 ans à lire l’heure (c’est-à-dire le premier chiffre à gauche) et à ne pas se lever tant qu’il n’y a pas un 7 à gauche. Ça a bien marché pendant un bout de temps (jusqu’à ce que son petit frère de quelques mois commence à se lever en même temps que le soleil… et lui, il ne sait pas lire l’heure!)
    – On essaie moi et mon chum de manger quand les enfants sont couchés au moins une fois par semaine (le samedi c’est bien mais on essaie aussi sur semaine). Ça nous permet de prendre un peu plus le temps de se parler.
    – Nous aussi, les grands-parents ne sont pas très proches alors on paie les services d’une petite gardienne. Pour l’instant, comme je ne suis pas à l’aise qu’elle s’occupe seule de ma fille de 3 ans et mon garçon de 10 mois, on la fait garder à partir de 19h, quand le petit est couché. Que ce soit pour une marche, un souper au resto, un spectacle ou du cinéma, ça fait du bien!
    En espérant que ça t’aura donné des idées et si tu en as d’autres, je suis preneuse! ;)G

    1. Merci Marie-Ève pour ces idées… Bonne idée d’apprendre à lire l’heure… Il faut dire que le GroClock n’est pas un franc succès 🙂
      Comme les enfants ont changé de garderie, nous rencontrons des jeunes éducatrices qui acceptent de garder nos petits loulous. Mon amoureux m’a même organisé un souper surprise d’amoureux lundi dernier au resto, sans les enfants. Ça fait du bien. Si jamais j’ai d’autres trucs, je partage pour sûr 🙂 À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.