De retour de vacances, mes conseils pour un voyage en avion moins stressant !

Ça y est, nous voici de retour de nos vacances en sol français. Des vacances familiales, agréables remplies de fou-rires et de beaux moments de retrouvailles, mais aussi des vacances qui ont débuté et ont terminé avec des voyages en avion.

voyage-avionJe vous le confirme, voyager près de 8 heures en avion avec des tout-petits n’est (vraiment mais vraiment !) pas toujours chose facile.  Même si vous pensez avoir tout prévu, il y a souvent quelque chose qui arrive : un imprévu, une crise incontrôlable, une poussée dentaire en plein vol, etc.

Alors, voici nos 5 conseils pour vous aidez à anticiper votre prochain grand vol en avion avec vos tout-petits.

#1 – Ne faites jamais-jamais confiance aux compagnies aériennes… (sauf si bien sûr vous avez des supers bonnes plugs!)
Si comme nous… vous avez réservé votre billet d’avion en avance en prenant soin de pré-réserver vos sièges et de demander un berceau pour votre tout-petit;
Si comme nous…  vous avez pris soin de vérifier auprès de la compagnie aérienne une semaine avant votre départ que la demande de berceau est bien inscrite au dossier, que les sièges réservés sont bien ok pour accommoder le berceau;
Si comme nous… l’agente au sol responsable de l’enregistrement des bagages vous confirme que vous avez bien une demande de réservation de berceau à votre dossier
Hé bien… Ne vous croyez pas sorti de l’auberge !!!

À l’aller, alors que je voyageais seule avec les deux enfants, non seulement, nous avons eu des sièges au beau milieu des blocs qui ne pouvaient donc pas accommoder de berceau mais également notre dossier – une fois que nous étions à bord de l’avion – ne mentionnait aucune réservation de berceau. Comme c’est curieux ! Est-il possible qu’une horde de crocodiles ait envahi le système informatique d’Air Canada entre 18h et 20h et ait dévoré la partie du dossier qui mentionnait notre demande de berceau !!!!

Mes conseils pour éviter la mauvaise humeur “aircanadienne” : prévoyez votre vol comme si vous n’aviez aucun accès à un berceau. Prenez soin de prendre votre porte-bébé pour garder votre tout-petit contre vous (même assis c’est plus confortable et vos mains s’en trouvent libérées). Une fois dans l’avion, essayez de trouver une hôtesse qui deviendra votre BFF le temps du vol et vous soulagera de certaines tâches devenues complexes quand vous aurez votre petit dernier qui dort sur vos genoux et votre aînée qui a décidé de sortir de l’avion pendant que vous êtes en train (d’essayer) de manger!

#2 – Assurez-vous de prendre des collations en quantité suffisante pour les enfants
Notre vol aller était prévu à 20h00 et j’avais apporté quelques collations pour Pitchounette afin de la faire patienter avant le service du dîner me disant que le repas serait servi rapidement une fois le décollage réalisé. 1 décollage, 2 compotes et 2 fromages plus loin… le repas ne pointait toujours pas le bout de son nez, et il a fallu attendre 22h30 avant que le repas de Pitchounette ne soit servi.

Mon conseil : si le vol est prévu après 19h00-19h30, faites manger vos enfants comme d’habitude. Ainsi rassasiés, ils seront “peut-être” plus calmes et pourront profiter du décollage et de la première heure de vol et avec un peu de chance s’endormir grâce au bercement de l’avion, le ventre plein. Et puis, au pire, ils prendront deux repas (après tout, c’est le début des vacances, alors pourquoi ne pas les autoriser à faire des petites folies gastronomiques !).
Pensez également à prendre des collations santé en quantité suffisante avec vous (lire : cachez-en dans vos sacs pour les sortir aux moments les plus critiques).

#3 – Glissez une couple de nouveaux jeux/jouets dans votre sac
Pour garder Pitchounette un peu plus calme dans l’avion, j’avais décidé de glisser dans mon sac à dos une couple de nouveaux jouets soigneusement emballés dans du papier cadeau. Pas besoin de dépenser des milles et des cents : un petit tour au Dollarama et le tour fut joué avec une ardoise magique de voyage, des albums de coloriage et des gommettes. Ainsi, au moment de la première crise, j’ai sorti un des paquets. De quoi m’offrir un petit répit pendant plusieurs minutes !

#4 – N’apprenez pas de nouvelles chansons à vos enfants quelques jours avant de monter dans l’avion
Pendant nos vacances, nous avons appris à Pitchounette la chanson de l’alphabet en anglais. Après l’atterrissage à Montréal, en attendant l’ouverture des portes, elle a décidé d’offrir un concert aux passagers et a chanté la chanson à tue-tête une bonne dizaine de fois. Malgré les sourires de certains passagers, je gage que la plupart sont rentrés chez eux avec l’air de la chanson dans leur tête pendant des heures… A-B-C-D-E-F-G…. Avouez que, comme eux, vous nous détestez maintenant !!!

#5 – Faites-vous imprimer des tee-shirts « Sooooo sorry… !»
On peut dire que notre Ti’Bonhomme – du haut de ses 9 mois – en a bavé pour le vol de retour. Au sens propre, comme au figuré. La coupable ? La poussée dentaire !!! La conséquence ? Un bébé qui pleure une bonne partie du voyage retour. Ouais, ben une chance que le pilote n’avait pas fait de stage avec la chauffeuse du RTC qui a éjectée une maman et sa fillette du bus cette semaine, car on aurait fait un méchant vol plané !!! Trêve de plaisanteries, comme parents, on redoute tous cette situation car nous n’avons pas envie de déranger les autres passagers, mais quand cela arrive, que faire ??? Bien sûr, nous avons essayé de calmer notre Ti’Bonhomme,  l’avons promené, couvert de bisous, serré contre nous… Nous lui avons donné du Camilia, puis du Tempra. Mais rien à faire… Dernière solution : nous enfermer dans les toilettes. Heu, ben faut pas exagérer ! On a préféré prendre de grandes respirations et garder le sourire du mieux que possible, en  se rattachant aux regards et sourires compatissants des autres parents ! Alors, pour notre prochain vol, on se fait faire des tee-shirts, comme cela on annonce la couleur de suite aux autres passagers 🙂

Ouais… Chose certaine, elle avait raison la jolie madame qui nous a fait de grands sourires en montant dans l’avion : ce voyage, on n’est pas prêt de l’oublier ! Et vous, quelles sont les péripéties que vous avez vécu ? Quels sont vos conseils ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *