Comment Pitchounette a survécu au décalage horaire…

Partir en vacances dans un pays étranger, avec un décalage horaire important, peut être source de stress et de questionnements… Bébé va-t-il dormir ? Combien de temps cela va-t-il prendre pour que Bébé soit à l’heure locale ? Est-ce que ses repas seront perturbés ?
Pour notre voyage en France, ce n’est que quelques jours avant de partir que j’ai commencé à me poser des questions… J’ai puisé parmi les conseils avisés des mes amis et de mes parents pour que Pitchounette ne soit pas trop perturbée par le décalage horaire tant à l’aller qu’au retour. Et l’expérience a été plutôt concluante ! Voici donc un petit résumé de mon apprentissage…

  • Direction la France ; décalage horaire de + 6 heures. Après un vol sans encombres, ni tracas, nous sommes arrivées à destination aux environs de 10 heures du matin. Une chance d’arriver à cette heure-ci ! Suivant les conseils avisés de mon amie Caro, j’ai attendu midi pour donner à manger à Pitchounette et l’ai tout de suite mise à l’heure européenne côté repas. Au lieu de prendre un biberon « petit déjeuner » comme cela aurait dû être le cas au Canada, j’ai donc opté pour un repas midi normal (lait, légumes et fruits). Cela a permis d’enchaîner par la suite sur un biberon goûter à 16h00 puis un souper normal le soir. Nous sommes chanceuses car les horaires tombaient à pic, et avec cette technique, Pitchounette a été réglée pour les repas en deux temps, trois mouvements.
    Côté sommeil, Pitchounette avait dormi 4-5 heures dans l’avion, donc une partie de sa nuit. Certains diront qu’il faut respecter le sommeil des enfants pendant les voyages et les laisser dormir comme ils le souhaitent afin de récupérer du décalage horaire. D’autres diront que l’idéal est de les « mettre au pli » de l’heure locale dès leur arrivée. Personnellement, j’ai fait un mix des deux. Le premier jour, Pitchounette a fait une grosse sieste de 3 heures l’après-midi, alors que d’habitude, ses siestes durent un grand maximum de 1h30-2h00 ! Je l’ai laissé dormir tranquillement. L’heure du coucher venu, Pitchounette était pas mal excitée et avait besoin des bras réconfortants de sa maman. Elle s’est ainsi vite endormie. Habituellement, Pitchounette fait des nuits de 10h00… Couchée à 20h30, quelle ne fut pas ma surprise de ne pas la voir réveillée à 8h00 le lendemain matin ! Je l’ai donc laissé dormir jusqu’à 9h00, et ai décidé de la réveiller afin de lui donner ses céréales. Au cours de cette journée, j’ai respecté son rythme et là encore : une grosse sieste de 3 heures, un coucher plutôt excité mais dès le lendemain, Pitchounette avait pris son rythme à l’européenne !
  • Retour au Canada… Le retour fut un peu plus délicat que l’aller ! Arrivés en milieu d’après-midi, Pitchounette s’est vite réadaptée aux rythmes alimentaires canadiens, malgré un repas additionnel (tenant compte des 6 heures de décalage horaire en moins). Côté sommeil, ce fut plus « touchy » pendant une couple de jours. Habituée à l’heure française, Pitchounette s’est réveillée pendant deux nuits à 2h00 du matin, et faisait des siestes en fin de journée. Mais en respectant son rythme, en s’assurant de la tenir éveillée un peu le jour avec des jeux et des jouets, Pitchounette a absorbé le décalage horaire en 48 heures. L’enjeu principal du retour ???  À la fatigue du voyage et du décalage horaire, il convient d’ajouter un facteur non négligeable : le fait que pendant trois semaines en Europe, Pitchounette avait plusieurs bras pour s’occuper d’elle, jouer avec elle et la câliner toute la journée durant. De retour à la maison, il n’y avait qu’une seule paire de bras en journée et deux paires le soir !!! Pas facile pour la petite Demoiselle qui s’était habituée à beaucoup d’attention. Les deux premières journées furent les plus compliquées, surtout le lendemain de notre retour ; journée rythmée par plusieurs crises de larmes, séances de réconfort, de câlinages, de bisouillages… Mais rassurez-vous cela ne fut pas pour me déplaire, car il faut avouer que pendant trois semaines en Europe, j’ai eu l’impression de très peu profiter de ma petite Chérie, la laissant aux bons soins de ses grands-parents, oncles, tantes et cousines !

Chaque enfant est différent… alors n’hésitez pas à partager vos expériences, trucs et astuces pour survivre au décalage horaire lors de vos voyages !

0 Partages

2 commentaires sur “Comment Pitchounette a survécu au décalage horaire…

  1. Quel soulagement de lire ton article, on part dans moins d’une semaine avec ma puce pour un décalage de 6 heures aussi et j’appréhende beaucoup. J’espère que tout se passera bien aussi pour nous 🙂

    1. Merci pour ton commentaire et surtout profite bien de ton voyage. Tu verras, en tant que parent, on se fait souvent plus de soucis. Tiens-nous au courant de ton voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.