Un voyage sans encombre, sans tracas…

Arrivée en France hier, après un voyage en avion seule avec Pitchounette, je ne peux m’empêcher d’écrire un billet pour vous partager ma surprise. J’appréhendais quelque peu ce voyage car me retrouver seule avec ma petite pour son premier vol et surtout chargée comme un mulet ne me rassurait pas. Pour me simplifier la vie, j’avais choisi de faire un vol direct jusqu’à ma destination avec Air Canada, un peu à contrecœur je dois l’avouer, car mes expériences passées avec cette compagnie aérienne étaient plutôt décevantes. Mais là, j’ai été bluffé !!!

Bien sûr, les adieux avec Encore un Papa ont été difficiles… Se retrouver séparés pendant 1 semaine juste avant notre mariage n’est pas chose facile ni pour l’un, ni pour l’autre, ni pour Pitchounette.

  • Arrivées au contrôle de sécurité, le premier défi doit être relevé… Vider le sac à langer de tous liquides, passer toutes les affaires au scanner, incluant la robe de mariée. Mais le clou du défi est de plier la poussette d’une seule main en tenant Pitchounette dans les bras. Heureusement, le contrôleur était  sympa et a accepté de tenir Pitchounette et en échange j’ai mis moi-même la poussette sur le tapis roulant. Premier défi remporté ! J’ai l’impression d’être qualifié à une épreuve de Pékin Express !
  • Deuxième étape… l’attente avec Pitchounette. Ouf, la boutique hors taxes est ouverte. Après un petit achat de sirop d’érable (ben oui, faut bien faire plaisir à nos cousins français), je décide de suivre les conseils avisés de mes amis parents et de mettre Pitchounette en pyjama.
  • Troisième étape… embarquer dans l’avion. Vous imaginez bien que j’ai profité de l’embarquement prioritaire et là, tout s’est passé comme sur des roulettes. Voyant que je voyageais seule les hôtesses ont tout fait pour me soulager… Récupération de la robe de mariée et rangement en classe affaires, aide au pliage de ma poussette à la porte d’embarquement, accueil à ma place par une hôtesse qui me donne des détails sur le vol avec bébé (comment tenir bébé au décollage et à l’atterrissage – pour info, en position berceau sur vous, bien pratique pour lui donner un biberon afin de faire déglutir le bébé pendant ses deux temps forts !, les tables à langer, etc.). L’hôtesse est tout simplement adorable et me précise de ne pas hésiter à l’appeler si je dois me rendre aux toilettes pour qu’elle surveille Emma.
  • Quatrième étape… le vol en lui-même. La pédiatre m’avait mise en garde que les bébés sont fragiles au niveau des oreilles pendant les décollages mais surtout à l’atterrissage. D’autres parents m’avaient indiqué que les enfants avaient besoin de temps pour se familiariser avec leur nouvel environnement et qu’il était nécessaire de prendre des objets coutumiers. Grâce à tous les conseils collectés, je dois vous avouer que j’ai passé un super vol… Oui, il faut aider les bébés au décollage et à l’atterrissage et l’astuce de la sucette ou du biberon de lait ou d’eau, soulage les enfants. Oui, mettre le bébé en pyjama avant d’entrer dans l’avion est une bonne solution car l’espace à langer est somme toute assez réduit. Oui, prendre ses doudous et éventuellement sa turbulette sont incontournables. Oui, il est indispensable de prendre des changes notamment pour le décollage !!!

Vous l’avez compris… Tout s’est donc super bien passé… Merci à tous pour vos précieux conseils en vue de ce vol… Les deux prochaines semaines vont être bien occupées entre les derniers préparatifs de notre mariage, et les visites de la famille… Mais, je vais tâcher de poster des nouvelles et des billets régulièrement… À très vite !

1 commentaire sur “Un voyage sans encombre, sans tracas…

  1. Très heureuse de voir que le vol s’est très bien passé !
    Heureusement que tu as eu des hôtesses serviables et aimables. Le retour à Brossard se fera avec Papa et tu pourras un peu plus souffler. Bisous à toutes les 2.
    Attention : J – 10 ! ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *