Je me souviens…

Il y a une couple de jours, sur Twitter, j’ai lu un gazouillis d’une marraine d’une petite fille qui cherchait des idées pour la fête de cette dernière… Cela m’a ramené dans le passé. Un brin de nostalgie, une tonne de bonheur et quelques questionnements reviennent à la surface…

Petite, j’attendais avec impatience l’arrivée du mois de décembre. Bien sûr, mon anniversaire et Noël étaient pour beaucoup dans cette excitation, mais surtout, je recevais un cadeau bien particulier de la part de ma marraine : une journée avec elle ! Traditionnellement le mercredi (puisque nous n’avions pas école ce jour là), Roseline venait me chercher chez mes parents, pour acheter ensemble mes cadeaux. Nous allions luncher chez elle. De son appartement, j’ai peu de souvenir, si ce n’est l’immeuble blanc dans lequel elle vivait et surtout la mercerie et le magasin de vélo qui se trouvaient au rez-de-chaussée. J’aimais bien ces endroits mais ne me demandez pas pourquoi, je ne saurai vous le dire ! Après notre repas, nous partions donc courir les magasins ensemble. J’adorais me promener avec ma marraine. J’étais fière d’être aux côtés d’une si belle femme, avec tant d’élégance. Roseline, c’est une femme pleine de gaieté qui a toujours le sourire et le rire aux lèvres. Je me souviens que les journées passaient toujours trop vite avec elle et que j’aurais adoré avoir plusieurs anniversaires dans l’année 🙂 J’ai été super-archi gâtée par Roseline (et le suis toujours autant !). Petite, ce sont les cadeaux qui me faisaient plaisir… Aujourd’hui à l’âge adulte,  ce qui me rend heureuse est d’avoir pu passer du temps de qualité et privilégié avec ma marraine… Et avec plein d’autres membres de ma famille ! J’ai la chance d’avoir grandi dans une famille unie, très solidaire. Mes parents, mon frère, ma sœur, mes grands-parents, mes oncles, mes tantes, mon parrain, ma marraine… tous ont joué un rôle très important dans ma vie et – j’en suis convaincue – chacun a eu son influence dans la personne que je suis devenue.

Aujourd’hui, nous vivons à 6 000 km de notre famille. Bien sûr, Pitchounette verra moins souvent que nous les membres de notre famille, mais une chose est certaine, nous nous assurerons de permettre à chacun d’eux d’avoir du temps de qualité avec elle, juste avec elle. Du haut de ses six mois, elle ne peut pas encore se comprendre l’importance de la famille, néanmoins nous avons fait un petit album photo plastifié pour notre Cocotte afin qu’elle se familiarise avec les visages des uns et des autres et lui parlons régulièrement de sa famille de l’autre bord de l’Océan.

Quand on fait le choix de vivre à l’étranger, on se demande souvent si les relations entre nos enfants et nos familles seront fortes. Bien sûr, il y a des jours de doute et de remise en question sur le fait de vivre dans un autre pays. Aujourd’hui, c’est davantage une pointe de nostalgie qui fait son apparition. D’un naturel positif, je suis certaine que l’amour que l’on porte à nos enfants et aux membres de notre famille est toujours plus fort que la distance qui nous sépare. De plus, qui dit distance, dit aussi retrouvailles souvent jumelées à du temps de qualité… Les prochaines retrouvailles avec nos familles sont prévues pour la fin août lors du premier voyage de Pitchounette en France. Nous espérons lui offrir du temps de qualité avec chaque membre de notre famille et, pour ma part, soyez assurés que j’irai faire une visite à ma marraine Roseline !!!

1 commentaire sur “Je me souviens…

  1. Texte magnifique… j’en ai eu des frissons.
    Malgré la distance, on pense très très très très souvent à vous, à quelques milliers de kilomètres. Vivement le mois de septembre qu’on puisse vous revoir pour profiter au maximum de tendres moments inoubliables.
    Gros becs à vous 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *