2016-08-04_09h59_363Pour célébrer nos retrouvailles familiales, Encore un Papa et moi avons décidé de nous offrir une VRAIE pause pour nos vacances estivales. Vous savez le genre de pause détente pendant laquelle vous ne faites RIEN, mais vraiment-vraiment RIEN !

  • Pour nous assurer soleil et chaleur, destination : L’Espagne, plus précisément l’Andalousie
  • Pour garantir la détente et le plaisir de tous : un hôtel club, tout inclus, avec mini-club pour les petits (sait-on jamais !).

Le 3 août dernier, nous avons donc décollé de Nantes pour le CLUB MARMARA MARBELLA !

Bon, avouons-le de suite, nous ne parlerons pas ici des beautés de l’Andalousie car nous n’avons pas mis un orteil en dehors de l’hôtel !!! Non que nous ne sommes pas curieux de découvrir le monde, mais surtout nous étions en mode « PAUSE » !

Mais pourquoi un hôtel club ? Comme bon nombre de mamans et de papas, notre quotidien ressemble à un véritable tourbillon  de petites activités, un ensemble de to-do list dont les cases ne sont jamais véritablement cochées : ménage, épicerie, repas, école, travail, recherche d’emploi, brassées de linge, garderie, bibliothèque, activités en famille, repassage… les journées passent à une folle allure, alors les vacances, c’est un peu comme la quête du Graal. L’hôtel club nous permet de vraiment décompresser, de ne penser à rien et surtout de profiter en toute légèreté d’une semaine avec nos enfants.

Pourquoi Marmara ? Bien qu’ayant été baignée très tôt dans la culture des crazy signs du Club Med, le Club Marmara s’est imposé à nous comme une évidence pendant nos séances de magasinage. Le prix, les prestations incluses et les commentaires des vacanciers nous ont convaincus. Et le choix s’est avéré des plus sympathiques…

Ce que nous avons aimé…

  • La chambre familiale vue mer… Je ne saurai dire si notre bonne étoile a décidé de se rapprocher de nous (surtout, surtout qu’elle reste en place encore quelques années !) mais nous avons eu une chambre incroyable (psst – c’est la 7216) : une grande superficie avec un espace pour les enfants et un pour les parents, une salle de bains avec baignoire et douche séparée, un petit balcon, pas de voisin au-dessus et surtout une vue mer exceptionnelle. Bon, ok, le bâtiment n’est pas le plus moderne, mais qu’importe, nous avons « capoté ben raide » avec le paysage…
    Petite anecdote croustillante : la chambre était tellement bien située que nous avons même pu observer un petit spectacle nocturne dans la piscine si vous voyez ce que je veux dire ! on cherche encore les deux acteurs clés de cette prouesse… oups !7216_1163_C_130423_152
  • Les 5 piscines… le plaisir des grands et des petits. Malgré le fait que tout le monde aille à la piscine, nous n’avons jamais eu l’impression d’être les uns sur les autres. Info importante pour les amateurs de plage : la plage de cet hôtel club n’est pas vraiment praticable car faite de galets et de sable.
  • Le mini club et les activités spéciales enfants : certes les enfants ont passé la plupart du temps avec nous mais ils ont tout de même profité tous les soirs de la mini-disco et des activités organisées par le mini-club.
    2016-08-09_11h46_46Ils ont vécu leur première boum (tellement interdite aux parents que nous avons été les derniers à venir les récupérer… ben oui, on profitait nous aussi !). Ils se sont dandinés avec sourire et entrain sur la Danse de la merguez, Chiki-Chiki, et la « danse du soleil ». Et le dernier jour de vacances, Pitchounette a souhaité fêté la Journée de l’Espagne (thème du jour) au mini-club : déguisement, défilé, pool et mousse party au programme !
  • L’équipe d’animation 100% francophone, mais surtout 12016-08-09_15h49_31900% dynamique : cela faisait longtemps que je n’avais pas vu une équipe d’animation qui ait autant de plaisir à travailler ensemble et surtout à organiser des activités pour les vacanciers. Sport, spectacles, jeux apéros… tout y était !

Ce que nous avons moins aimé

  • La chasse aux transats :  je ne connais aucun club qui n’ait pas ce problème mais devoir se lever à 8h le matin pour réserver des transats proches de la piscine (parce-que pour être au bord, il faut certainement être insomniaque ou très fêtard), disons que ce n’est pas cool. On est en VA-CAN-CES quand même !
  • La nourriture: pas facile de garantir une qualité maximale de repas et une présentation au top quand vous avez des centaines et des centaines de vacanciers qui se ruent « à la française » sur les buffets (lire ici : sans respecter la file!). C’est vrai que tout n’était pas à notre goût mais nous n’avons jamais manqué de nourriture, et les chefs et l’équipe de cuisine essayaient de mettre les petits plats dans les grands tous les jours. Fait assez rare pour le signaler : le chef prenait le temps de faire le tour de tous les plats avec les personnes qui avaient des allergies!

Ce que nous avons adoré…

  • Voir les yeux de nos enfants briller tous les jours alors qu’ils jouaient et sautaient dans la piscine
  • Regarder Pitchounette et Ti’Bonhomme dormir à poings fermés jusqu’à 10h00 du matin !!! OK on les couchait vers minuit, mais c’est la première fois (hé oui la PREMIÈRE fois) qu’ils enlignaient 10h de sommeil !!!
  • S’endormir avec le bruit des vagues qui frappaient les galets
  • Se lever le matin en ayant à se préoccuper uniquement de nos maillots de bain, nos casquettes, lunettes de soleil et crème solaire !

Bref, des vacances ultra-reposantes et qui font du bien à toute la famille…

2016-08-07_15h22_192

Et vous, où avez-vous passé vos vacances ? Avez-vous eu du fun ?

Publié dans Non classé | 2 Commentaires

Déménager pour suivre son conjoint n’est pas toujours évident. Il faut s’adapter à une nouvelle maison, un nouvel environnement, une nouvelle école, un nouveau rythme de vie. Et dans la majorité des cas, il faut également trouver un nouvel emploi. En bref, une étape  de vie faite de hauts et de bas, de rires et de pleurs. Des mélanges d’instants pendant lesquels on se sent invincibles et d’autres pendant lesquels nous avons l’impression d’être des moins que rien.

Depuis notre arrivée en Mayenne, je dois l’avouer, je passe à travers plusieurs phases émotionnelles… D’un naturel optimiste, j’ai décidé de prendre les choses en main et de profiter de cette période d’entre-deux professionnel pour rencontrer des gens et faire de nouvelles expériences.

La semaine dernière, j’ai donc expérimenté la RIGOLOGIE et, au-delà du rire, je peux vous garantir que cela fait un bien fou… fou… fou ! Même si j’avais pu voir quelques reportages sur cette activité à la télé, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre.

Briser la glace en quelques secondes
La séance s’est déroulée en compagnie de sept autres personnes, tous dans la même situation côté emploi. Nous avons très vite « accroché » les uns et les autres, permettant ainsi de lâcher prise sans peur du jugement. Pour briser la glace,  Sandrina, notre animatrice, nous a invité à déambuler dans la pièce en massant nos muscles endoloris (beaucoup d’entre nous frottions notre nuque, haut lieu de tension), puis en imitant le geste du « chasse poussières ».  Après avoir continué à marcher en faisant différents exercices, nous avons enfilé nos costumes de lion afin d’évacuer les irritants. Telle la reine de la jungle, je griffai un arbre imaginaire en rugissant pour faire sortir toutes mes pensées négatives… Exit les tracas du matin et du quotidien, les contrariétés et mauvaises ondes. En quelques coups de griffes, j’ai chassé chassé le mal pour laisser place au plaisir de ME retrouver…

Des exercices à se plier… de rires
Avec un savant mélange d’exercices favorisant la solidarité, l’intelligence émotionnelle et le lâcher-prise, nous avons, en quelque sorte, retrouvé une âme d’enfants. Personnellement, j’ai particulièrement apprécié l’exercice inspiré du yoga du rire au cours duquel nous devions, tout en étant allongé, rire d’abord doucement, puis modérément et enfin à plein poumons. Quel plaisir, mais quel plaisir !!! Moi qui aime rire, j’ai été servie et j’ai terminé par un fou-rire accompagné de nombreuses larmes.

La séance s’est terminée par une brève initiation à la pensée positive : écrire une expérience négative pour identifier, par écrit, trois aspects positifs. Pas évident mais clairement intéressant pour aider à relativiser toutes les situations (même celles qui peuvent paraitre insurmontables).

Bien évidemment, un atelier de deux heures ne permet pas de découvrir toutes les facettes de la rigologie, mais chose certaine, cette expérience m’a donné plusieurs clés pour mieux vivre mon quotidien et surtout m’a permis de me sentir bien, libérée et détendue.

Et, figurez-vous que j’ai même pu appliquer certains exercices avec mes enfants… Hé oui, le lendemain matin, nous avons profité d’aller à pied à l’école pour imiter des bruits d’animaux et imiter les différentes émotions des enfants, déclenchant de bons fou-rires en chemin.
Et pas plus tard qu’hier, j’ai réussi à désamorcer une crise de Pitchounette en lui faisant faire le lion…

En bref, c’est une super expérience. Et je vous recommande, si vous en avez l’occasion, de la vivre sans hésitation… Allez 3-2-1… RIGOLEZ maintenant !

IMG_5874
Pour plus d’infos sur les ateliers de rigologie en Mayenne, visitez le site de Souffles Positifs.

Publié dans Maman découvre... | Laisser un commentaire

Encore une dizaine de jours et la cloche de la fin de l’année scolaire va retentir dans toutes les maisonnées. Les grandes vacances tant attendues des enfants sont aussi synonymes de  grande discussion familiale autour… des cadeaux de fin d’année. Maîtresses, maîtres, ATSEM, éducateurs de la garderie, du centre de loisirs : la liste ne semble jamais finir.

Dans notre petite maison du bonheur, la discussion a récemment eu lieu: cadeaux ou pas cadeaux ? Il faut dire que nous ne sommes arrivés à l’école il n’y a que deux petits mois, donc faut-il ou non faire un cadeau ?

A mon époque (hey non, je ne suis pas si vieille !), les cadeaux de fin d’année se faisaient déjà. Aussi pour moi, la question a rapidement eu sa réponse (faut dire que Encore un Papa n’a pas vraiment eu son mot à dire #mamanindependante).   OUI, je crois que, quel que soit le temps passé, qu’il est important de dire MERCI.

  • MERCI à ces femmes et ces hommes qui vouent leur carrière à l’éducation de nos enfants (car personnellement, je ne me sens pas en mesure de le faire !!!)
  • MERCI à ces âmes bienveillantes qui prennent soin d’eux, leur apprennent ces mille et une choses qui nous rendent fiers de nos moussaillons plus de 365 fois par an grâce à tout qu’ils ont appris (mais oui, vous savez la nouvelle chanson, le nouveau mot en anglais, la poésie de la fête des mères, les premières additions…)

Je crois aussi que dire MERCI ne veut pas forcément dire dépenser des centaines d’euros… En d’autres termes, il ne faut pas confondre faire plaisir et s’embarquer dans une course-au-plus-beau-cadeau-offert-à-la-maîtresse (course dans laquelle se ruent parfois certains enfants…et parents).

Voici donc quelques idées de cadeaux, dénichées ici et là, pour cette fin d’année.

  • Une carte personnalisée… Je suis de ceux qui aiment écrire, aussi une jolie carte achetée dans le commerce ou créée avec les enfants me semble tout à fait appropriée pour faire preuve de reconnaissance.
  • Une carte cadeau dans un magasin du type CULTURA. Son avantage? A moins de connaître parfaitement les goûts des enseignants, nous sommes sûrs de ne pas se tromper et ainsi ils pourront en faire l’usage de leur choix : achat de livres pour l’été, de matériel pour les loisirs créatifs, places de spectacle, cd, dvd.. bref des petits bonheurs à l’infini, ou presque.
  • Une bonne bouteille de vin… OK, je vous vois déjà avec vos gros yeux qui roulent me disant « ben voyons, un enfant ne va quand même pas arriver avec une bouteille de vin !». Et pourquoi pas ? Que celui ou celle d’entre vous qui n’est jamais content de recevoir une bouteille de vin me jette son premier bouchon en liège ! Me semble que les enseignants sont aussi des êtres humains, non ?
  • Une torréfaction ou une épicerie fine est ouverte proche de chez vous ? Des coffrets dégustation de thé, café ou infusion sont toujours un plaisir garanti.

    IMG_3763

    Pitchounette et sa cooking jar en juin 2015 :)

  • Une Cooking Jar en DIY. L’an passé, nos amis du magazine Pomme d’Api avaient donné des suggestions parmi lesquelles une cooking jar pour des cookies. Le principe est simple, vous trouvez une recette de biscuits ou friandises et vous préparez un joli pot décoré contenant tous les ingrédients nécessaires disposés en couche. Il suffira ensuite d’indiquer la recette sur une jolie étiquette et le tour est joué. En panne d’inspiration ? Aucun souci, voici un lien vers une recette pour du riz au lait trouvée dans la newsletter Papa, Maman, Evian.
  • Et pour ceux qui veulent faire plaisir à un bec sucré sans avoir à mettre la main à la pâte, vous pouvez toujours offrir du chocolat. En Mayenne, REAUTE CHOCOLAT a créé un produit sur-mesure : une carte en chocolat au lait en forme de crayons. Toutes infos ici. 
MERCI Reaute Chocolat

Carte en chocolat au lait – Réauté Chocolat

Bon ben avec tout cela, j’espère vous avoir donné quelques idées. Et vous, quelles sont vos trouvailles et vos idées ?

Publié dans Dans mon panier | Taggé , , , , , | Laisser un commentaire
Coup de coeur lecture

Mon coup de coeur lecture du jour!

A la recherche d’une idée lecture pour vous évader ? Profitez de la Fête des Mères (ou de la Fête des Pères) pour vous faire gâter avec le dernier livre de Guillaume Musso : La fille de Brooklyn.

C’est mon amie Nath qui m’a fait découvrir Musso lors de notre périple mexicain en… 2008. Et je suis de suite tombée sous son charme (littéraire bien évidemment !). En arrivant en Mayenne, Encore un Papa m’a offert le dernier livre de Musso. Et wow… Quelle aventure ! J’ai littéralement dévoré ce livre en moins de 3 jours. L’intrigue est tellement bien ficelée que vous avez l’impression de voir les images d’un film se dérouler sous vos yeux au fil des pages. Jusqu’à la dernière page, vous restez en haleine et, je vous préviens, ce livre est une véritable addiction 🙂

Bravo et merci à Guillaume Musso pour m’avoir permis de m’évader de mon quotidien de maman et surtout merci à Encore un Papa de m’avoir offert ce livre (et d’avoir supporté la lecture de ce roman à des heures indues :)).

 

Extrait du roman :
« Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

« Si j’avais commis le pire, 
m’aimerais-tu malgré tout ? »

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche. »

Publié dans Maman découvre..., Petits moments de bonheur ! | Laisser un commentaire
Maison du Tourisme de Laval

Maison du Tourisme de Laval

Arriver dans un nouvel environnement crée bien des interrogations (sans oublier le stress, la frustration, voire même la peur). Après avoir parcouru le Guide du Routard en long, en large et en travers, après avoir navigué sur le web pour trouver des infos pratiques sur la Mayenne, je me suis dit que l’une des solutions était probablement d’aller au contact de ceux qui connaissent mieux l’environnement à découvrir. Direction donc : la Maison du Tourisme à Laval !

Accueillie par une jeune demoiselle souriante et dynamique, je lui explique donc la situation : «  Nous sommes une  famille avec deux enfants de 3 ans et 5 ans et venons de nous installer à Changé… Que nous conseillez-vous comme activité pour découvrir Laval, et plus largement la Mayenne ? ». Voici donc le top 10 des activités suggérées (brochures à l’appui !) :

  • Ville d’art et d’histoire, Laval a su préserver et mettre en valeur son patrimoine historique et architectural. Trois circuits découverte pédestres « sur la route de Bretagne » permettent de découvrir la richesse de Laval en passant par le château, les petites ruelles pittoresques, les parcs, les églises ou encore les places historiques (durée de 35 mn à 1h).
  • Il semble que nous arrivons à la bonne période puisque la Halte Fluviale de Laval « ouvre ses portes ». Espace de détente et de loisirs au cœur du centre-ville, la halte permet de louer pédalos, barques, bateaux électriques, ou encore vélos, et offre la possibilité de se restaurer sur une terrasse (animations en prime le dimanche durant l’été). Bon, pas certaine que nous irons louer un bateau vu les deux petites tornades que nous avons avec nous, mais nous ne manquerons pas de faire une petite pause au détour d’une promenade en vélo puisque la Halte Fluviale est labellisée « Accueil vélo ».
  • Le (célèbre !) chemin de Halage de la Mayenne : 85 km de pur bonheur pour les amateurs de vélo. Je ne connais pas un seul guide qui ne mentionne pas le chemin de halage… Et ils ont bien raison! Le chemin permet à tout visiteur de vivre la Nature Mayennaise avec un grand N et un grand M.
    Ayant investi dans un bon équipement  vélo pour notre petite famille (siège enfant pour Ti’Bonhomme et la célèbre Trail-Gator pour Pitchounette), nous avons déjà expérimenté quelques bouts de ce chemin lors de trois belles randonnées. C’est clairement un immanquable ! Et si vous souhaitez profiter de vos randonnées pour en connaître davantage sur l’histoire de la Mayenne, n’oubliez pas de télécharger le guide du chemin de halage qui vous détaillera toutes les trésors à découvrir au gré des kilomètres parcourus.
  • Les Slowly Days… Au-delà des sempiternels guides et cartes touristiques, Mayenne Tourisme a créé un guide de séjours touristiques pour « permettre à chacun de vivre pleinement ses vacances ». Et honnêtement, j’adore le concept ! Envie d’histoire, d’art & culture, de vélo-tourisme, de lacs & rivières, de rando, de temps calme en famille, d’euphorie nocturne… ce guide vous donne mille et une idées pour un séjour sympa en Mayenne.

En bref, les spéciaux pour nos minis…

  • Asinerie du Bois Gamats : tous les secrets des ânes y seront dévoilés ! Possibilité de visiter la ferme tous les samedis après-midi, avec visite guidée de l’élevage le samedi à 15h.
  • Parc de la Perrine : un parc au milieu de Laval, super chouette avec une mini-ferme mais également un manège et de belles aires de jeux pour tous les âges !
  • Deux parcs de loisirs intérieurs : Kiddy Pirates (proche de chez nous !) et le Petites Loups.
  • Le nec plus ultra ! Pendant les vacances, l’office de tourisme édite Le P’Tit Gibus, une sorte de cahier de vacances qui compile les activités proposées par les différents acteurs du tourisme, de la culture et des loisirs lavallois ainsi que des idées de jeux, coloriages à réaliser avec nos minis. Voici le numéro réalisé pour les vacances de Printemps !

A noter à notre (et votre) agenda !

  • Dimanche 19 juin : La Vélo Agglo Rétro, une randonnée à vélo vintage de 34 km sur les chemins du Pays de Laval ouverte à tous. A travers les étapes, les participants sont plongés dans les années rétro. Au menu : pause chicorée, démonstrations de swing, barbier, visite de la brasserie artisanale de Montflours, caramels mous & berlingots. Bref, une rando sport/loisirs des plus prometteuses.
  • Jeudi 14 juillet : La Mayenne à Table organisée par France Bleu Mayenne appelé aussi le plus long pique-nique du monde. L’idée est de « dérouler » (façon de parler) la plus long nappe de pique-nique le long du.. Chemin de Halage. Un beau moment d’échange et de découverte en perspective !

Bon ben, avec tout cela, je gage que les prochaines fins de semaine vont être bien occupées. Et vous, connaissez-vous la Mayenne ? Laval ? Avez-vous des idées d’activité à partager ?

IMG_5827

Publié dans Maman découvre... | Taggé , , | 2 Commentaires

J’avais hâte… J’avais tellement hâte de vous retrouver et de partager avec vous mes aventures de Maman. Mais je n’avais tellement, mais tellement pas de temps, au cours des derniers mois. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de me lire (ou ceux qui me découvrent à travers ce billet), voici un bref résumé des derniers mois.

Après notre retour en France, Encore un Papa a trouvé un emploi dans son domaine. Seul hic : ce job était à 800 km de notre nouvelle résidence. Nous avons donc pris notre courage à deux – non que dis-je ! – à quatre mains pour passer à travers sept long mois en tant que « parents célibataires géographiques ». J’aurais l’occasion de revenir sur cette expérience dans mes prochains billets. Revenons-en aux dernières nouvelles.

Depuis un peu plus d’un mois, nous sommes de nouveau tous les quatre réunis, prêts à vivre de nouvelles aventures en… Mayenne ! Bon OK, beaucoup diront « C’est où ça ? ». Et quand ils sauront, ils répondront « Mais qu’allez-vous faire par là-bas ? ». Je vous le concède, la Mayenne n’était pas forcément le département de notre choix, mais nous avons tout simplement souhaité écrire un nouveau chapitre de notre vie de famille. Alors prêts à nous suivre et à découvrir nos aventures ?! En route donc pour Les Tribulations de notre petite famille nouvellement installée en Mayenne !

Mayenne-Position.svgLa Mayenne en quelques mots…
Située dans les Pays de la Loire, la Mayenne (ce département à gauche en rouge) est un département qui doit son nom à un cours d’eau du même nom. Parmi les villes qui vous sembleront peut-être familières, citons Laval (le chef-lieu), Château Gonthier et Mayenne. Ayant vécu dans l’ombre des châteaux de la Loire, La Mayenne n’en reste pas moins un département qui a été très marquée par l’histoire et qui recèle de nombreux trésors cachés tels châteaux et maisons bourgeoises à découvrir bien souvent au milieu de nulle part.

Nous avons posé nos bagages (ou plutôt notre centaine de cartons de déménagement) dans une petite maison située à Changé, aux portes de Laval. Une ville « nouvelle » de taille modeste avec tout le nécessaire pour bien y vivre : une école, des parcs, une boulangerie (avec du SUPER bon pain et des chocolatines toujours croquantes), des coiffeurs, un Carrefour Market et surtout une entrée directe sur le fameux chemin de halage, idéal pour les balades à vélo (notre nouvelle passion !).

Une jolie maison, une chouette école, un paysage « plat » mettant en valeur la nature et tous ses atouts… Le décor est donc planté ! Reste maintenant à nous plonger dans cette nouvelle vie mayennaise dans laquelle – a priori – « il fait bon vivre » !

La prochaine étape sera une petite virée à l’office de tourisme de Laval pour découvrir ce que la Mayenne a de meilleure à nous offrir.

Et vous, connaissez-vous la Mayenne ? Avez-vous des bons plans à nous proposer ?

Publié dans Maman découvre... | Taggé , , , | Laisser un commentaire

Il y a une couple de semaines, Pitchounette (5 ans ½), Ti’Bonhomme (3 ans ½) et moi avons pris la voiture pour une nouvelle aventure de vie. Nous sommes partis rejoindre notre nouvelle maison préparée avec soin par Encore un Papa. Un long trajet nous attendait puisque nous avons pris la direction de La Mayenne. Pour ceux qui (comme moi il y a encore quelques mois) ne savent pas situer ce département, c’est entre Paris et la Bretagne.

La route s’annonçait périlleuse côté calme, patience et gestion du temps puisque nous n’avions pas moins de 730 km à parcourir, soit près de 8-9 h de route (arrêts pipi, lunchs, essence confondus). Il m’a donc fallu faire preuve de créativité et, surtout, de bon sens pour pouvoir maintenir les enfants (quasi) sereins.

Outre faire des pauses régulièrement histoire de dégourdir les jambes des petits et des grands, voici mes 10 trucs et astuces pour un voyage « à peu près calme »…

L'heure du grand départ !

L’heure du grand départ !

#1 – Impliquer les enfants dans le chargement de la voiture. Nous étions en phase finale de déménagement, aussi nos deux loustiques ont été bien excités à l’idée de mettre leur valise dans le coffre, de préparer leur petit siège et leur environnement comme ils le souhaitent.

#2 – Prévoir un sac de survie comprenant des lingettes, un petit sac poubelle, des mouchoirs en papier, un rechange pour chaque enfant, et surtout des petits encas santé et pas trop santé (lire ici : bonbons, sucettes, et autres friandises). Important : prenez soin de le garder sur le siège passager, histoire de pouvoir contrôler la dose de sucre absorbée (sinon gare au presto !) mais aussi vous offrir des petites pauses gourmandes 🙂

Pause au Courtepaille

Pause au Courtepaille

 

#3 – Repérer les restos et aires « kids-friendly » sur votre route… Disons que les menus de Courtepaille et Monsieur Paillou n’ont plus de secret pour nous maintenant !

 

 

#4 – Si possible, prévoir de faire la route en deux temps et trouver un hôtel avec des chambres familiales et un service spécial famille. Nous avons trouvé la perle rare sur notre trajet :le IBIS Styles de Vierzon. Une super chambre avec deux espaces (un pour les enfants, un pour les parents), un kit de bienvenue pour les enfants, une salle de jeux bien fournie et un buffet petit déjeuner avec de la vaisselle non cassable… de quoi s’offrir un bon moment de détente!

IMG_5619  IMG_5617

 

 

 

# 5 – Télécharger une liste de musiques pour enfants sur votre téléphone intelligent afin de pouvoir répondre aux sempiternelles demandes de La reine des Neiges, le Jour 1, le Clown Triste (et j’en passe)

#6 – Apprendre une série de comptines pour enfants avant le grand départ histoire de dévier rapidement les crises en progression

#7 – Prévoir une série de livres (les livres audio de Marlène Jobert sont super bons, même si maintenant certains titres me sortent par les oreilles !), de jouets (on évite les feutres bien évidemment !) et de jeux. Chez nous, le jeu des couleurs de voitures remporte toujours un franc succès (surtout quand je leur demande de trouver une voiture mauve, cela prend pas mal de temps… #mamanindigne) ou encore la création d’une histoire spontanée impliquant chacun des enfants et les parents.

# 8 – Charger des vidéos sur votre tablette et/ou prévoir (ou emprunter si vous avez des amis sympas !) un lecteur dvd portable… Si votre portefeuille le permet, essayez d’en avoir un pour chaque enfant afin d’éviter toute chicane, et surtout faites choisir aux enfants les vidéos souhaitées.

#9 – Ne pas dire toute la vérité concernant le temps restant en voiture avant l’arrivée. On le lit souvent: les enfants de moins de 6 ans n’ont pas la même notion du temps que nous, alors pour la cause, on fait une petite entorse à la bienséance et on ajuste le temps en notre faveur…

#10 – Mettre un brin de folie dans le voyage… Chanter à tue-tête avec les enfants, raconter des niaiseries pour prendre de bons fou-rires et faire des pauses improvisées pour donner des câlins et bisous spontanés !

Bonne route à tous !

Psst – vous avez des trucs et astuces, n’hésitez pas à les partager ici !

Publié dans Maman découvre... | Laisser un commentaire
IMG_3042Il est des dates qui resteront à jamais gravées dans nos mémoires. Les 24 et 25 novembre font partie de ces deux dates marquées d’une pierre d’une drôle de couleur. Il y a un an, ma petite famille écrivait un nouveau chapitre de notre vie en revenant en France.
De cette journée du 24 novembre, « je me souviens »…`
… du froid qui régnait au petit matin dans notre maison de Brossard dénudée de tous nos meubles;
… de la nuit stressante que nous avions passé alors qu’Encore un Papa était parti aux urgences avec Ti’Bonhomme qui avait déclaré une otite;
… des dizaines de sacs que nous avons mis au recyclage, aux vidanges ou encore dans les bennes à vêtements;
… des multiples aller-retors de notre amie Caro pour emporter les caisses de produits ménagers et alimentaires que nous ne pouvions  emporter;
… de la mega frousse que j’ai eu en voyant Pitchounette tombée dans l’escalier des chambres;
… des larmes que j’ai versées en fermant à jamais les portes de notre belle (et première) maison qui avait vu naitre nos deux petits amours;
… du plaisir de voir le visage de mon ami Jérôme et de sa petit fille venus nous dire un dernier « bye-bye » à l’aéroport;
… de la vive émotion de mon amie Caro au moment des adieux à Montréal;
… de mon infinie tristesse de laisser derrière moi mes amis et ma vie du Québec;
… de ce vide qui s’est créé alors que l’avion prenait son envol.
De ce 25 novembre, après plusieurs heures de vol, je me rappelle…
… du visage radieux de mes parents, mes beaux-parents et super mamie nous accueillant à Genève;
… des discussions émues avec ma maman dans la voiture alors que nous roulions vers notre nouvelle demeure;
… de yeux éclatants de Pitchounette et Ti’Bonhomme en train découvrir leur nouvelle chambre et leur nouveau terrain de jeu;
… de la beauté majestueuse offerte par nos montagnes haut-savoyardes;
… du bonheur de nous retrouver en famille (au sens large du terme);
… des éclats de joie en entendant la voix de mes amis de France au bout du téléphone et de les savoir à quelques kilomètres de moi.
Beaucoup d’entre vous me demandent régulièrement si je préfère la France ou le Québec. Au risque d’en décevoir certains, je ne saurai quoi répondre. Certains se disent « citoyens du monde », moi j’ai envie de m’auto-déclarer « FranBecoise« . Impossible de choisir entre les deux. Cette année a été particulièrement remplie d’émotions, à l’image d’un grand huit, avec de puissantes montées d’adrénaline et des chutes souvent brutales. Aussi je crois que ce bilan d’un an est quelque peu biaisé.
Le Québec, mon pays de coeur, me manque terriblement. Bien plus que l’accent de mes cousins québécois, c’est l’art de vivre à la québécoise qui me manque le plus : cette simplicité relationnelle quels que soient les échelons, ce « plaisir de vivre », ce sens de la fête unique, cette ouverture d’esprit professionnelle, cette véritable considération de la femme au sens noble du terme.
La France, mon pays natal, m’offre quant à elle un bel équilibre familial, un panier garni de saveurs et de produits du terroir sans égal, des vacances (oui, oui, des vacances en masse !), une beauté alpine sans pareil, une incroyable diversité géographique, l’épanouissement de mes enfants avec un système scolaire différent.
1 an… 365 jours se sont écoulés depuis notre arrivée en Haute-Savoie. J’ai perdu mes pointes d’accent québécois mais il me reste des expressions très ancrées dans mon vocabulaire. J’ai moins de contacts avec mes amis du Québec mais je pense à eux tous les jours. Je n’ai pas de Starbucks Café sur le chemin de ma job, mais j’ai de bonnes boulangeries. Je ne pratique plus la salsa régulièrement, mais j’ai quand même foulé le stage pour animer une classe de Zumba. J’ai dû laisser derrière moi des projets professionnels des plus passionnants, mais j’ai la chance aujourd’hui d’avoir un travail  stimulant et rempli de challenges. D’ailleurs vous savez quoi, mon travail m’amène à travailler sur un projet très spécial : l’accueil du Québec en tant qu’invité d’honneur de la prochaine Foire Internationale que nous organisons… Disons que j’aime à croire qu’il n’y a pas de hasard dans la vie…
Publié dans Maman s'exprime... | Laisser un commentaire

A Montréal, j’ai connu, vécu et organisé l’Apéritif à la française, la semaine passée j’ai vécu la Rentrée scolaire à la française !!!

Mardi 25 août 2015 : une date à jamais marquée d’une croix blanche pour notre petite famille et pour cause :

  • c’est notre première rentrée scolaire « A LA FRANCAISE » (ou plutôt à la montagnarde car notre école dispose d’un accord spécial dit Dispositif Montagne).
  • Ti’Bonhomme, du haut de ses 2 ans et 46 semaines, faisait sa rentrée en petite section maternelle

Au cours des jours précédents, j’ai planifié dans tous les sens l’organisation de cette rentrée à la minute près (#confessiondujeudi : la planification c’est mon nouveau dada depuis qu’Encore un Papa a débuté son travail à l’autre bout de la France !). Mais, comme vous pouvez l’imaginer, ce ne s’est pas tout à fait passer comme prévu…

Alors, voici les top 5 des erreurs à ne commettre en prévision du Grand Jour !

#1 – Compter sur les nouvelles technologies pour recevoir de l’information sur la rentrée scolaire… Déformation professionnelle oblige, il me semblait que dans un pays dans lequel les tableaux numériques interactifs font la une des journaux les jours suivant la rentrée, il serait logique de recevoir les informations sur la rentrée par courriel. Que nenni !!! C’est par la bonne vieille méthode de l’affichage sur la porte de l’école que l’on collecte l’information…
Que cela soit dit, quelques jours avant la rentrée, on passe TOUJOURS devant l’école pour lire les infos cruciales. On n’oublie pas non d’appeler les responsables des activités périscolaires pour vérifier si la garderie, les TAP sont bien mises en place dès le jour J, voire la première semaine (histoire d’éviter des surprises).

#2 – Prévoir de doucher les DEUX enfants le matin de la rentrée… Ben oui, on me l’a dit, redit et re-redit, la douche (ou le bain) c’est le soir !!! Mais que voulez-vous je voulais faire plaisir à Pitchounette en lui faisant deux tresses françaises ; opération spéciale possible uniquement lorsque les cheveux sont mouillés !!! Alors, j’ai décidé de me lever ½ heure plus tôt pour procéder à cette opération lavage-coiffage. C’était sans compter que Ti’Bonhomme voudrait être loger à la même enseigne… Heu, sans les tresses je vous rassure !

#3 – Céder sur les négociations de vêtements dernière minute… Les vêtements étaient bien évidemment soigneusement préparés depuis la veille au soir (j’ai dit préparés pas repassés faut pas exagérer quand même !). Mais au réveil, voici que Pitchounette décide de changer de robe… Après une (demi) seconde d’hésitation, j’accède à la demande évitant d’argumenter trop longtemps. Mais quelle erreur ! Car après Pitchounette, c’était au tour de Ti’Bonhomme de s’y mettre. Grrr…

#4 – Donner le choix au déjeuner !!! Sur la table du déjeuner, menu au choix spécial rentrée (hé oui, notre chalet du bonheur s’est transformé en Resto du Bonheur pour l’occasion!) : céréales, biscuits déjeuner, pain-confiture… Oui, mais… non! C’est de la BRIOCHE qu’ils veulent ce matin. AhAhAh… Va-t-on y arriver !!!

#5 – Se mettre trop de pression pour cette journée !
Non, non, non ce n’est pas nous – les mamans (ou les papas) – qui devons être stressés. Nous, on devrait se réjouir de voir nos enfants grandir, apprendre de nouvelles choses, acquérir de l’autonomie. Mais la vérité vraie c’est que mon petit cœur de maman n’arrivait pas à se raisonner… Papillons au ventre, je conduis mes deux loupiots vers l’Ecole maternelle du Serveray. Les deux sont excités comme des puces ; quant à moi j’ai juste envie de chiper une des boîtes de mouchoirs en papier pour anticiper les grosses larmes à venir. Mais finalement, leur enthousiasme m’a conquise et je n’ai pu que sourire, et même rire, de voir mes deux enfants partir main dans la main en direction de la maternelle.

Bien sûr, il y a eu quelques minutes d’hésitation avant d’entrer dans les classes…
Bien sûr, il y a eu quelques larmes de la part de Ti’Bonhomme (très rapides… histoire de pouvoir l’écrire !) …
Mais il y a eu beaucoup de douceur et de patience de la part des institutrices et des ATSEM qui ont permis de faire de cette rentrée un moment de pur plaisir… Alors, pour la prochaine rentrée, c’est NO STRESS !

Et vous, comment s’est passée cette rentrée ? Avez-vous des conseils à partager ?IMG_4241

 

Publié dans Maman s'exprime..., Mots de Mamans et de Papas | Taggé , , , | 1 commentaire

La fête des Pères… Une journée qui s’annonce remplie de joie, de sourires, de cadeaux offerts par les tout-petits comme par les plus grands. Une journée pendant laquelle le mot PAPA raisonne à tue-tête dans toutes les maisonnées !

Cette journée vient de se terminer. Notre petite famille a passé une bien belle journée, savourant chaque minute passée ensemble. Du « Boooonneee Fêteeeeee Papaaaa » au réveil de Pitchounette aux multiples bisous et câlins, en passant par une gamme d’émotions lors de l’ouverture des cadeaux confectionnés par nos deux amours dont la superbe cravate papier de Ti’Bonhomme… Tout était parfait. Enfin presque !

Cette journée, je dois l’avouer, je la redoutais au fond de moi. Cette fête des pères n’a pas  la même saveur que les précédentes car mon Papa à moi n’est plus là. Il est parti une couple de mois après notre retour en France. C’est la première fête des Pères sans lui. Bien sûr, j’étais habituée à ne pas être à ses côtés lors des dernières fêtes des Pères puisque un océan nous séparait. Mais aujourd’hui, nous aurions dû – nous aurions pu – passer la journée ensemble…

Ce soir, alors que la nuit nous enveloppe, je suis à la fois triste et heureuse. Heureuse d’avoir passé un temps précieux avec les miens, avec mes deux enfants et leur super papa, mais tellement triste de ne pas avoir pu embrasser mon Papa. Triste de ne pas avoir au moins pu passer mon coup de téléphone traditionnel de bonne fête papa.

En fin de journée, je suis allée lui rendre visite dans sa maison éternelle et moi qui suis d’un naturel jasant, j’ai été incapable de prononcer un mot. Tout était embrouillé dans ma tête et dans mon cœur. Plantée là devant lui, j’étais figée telle une statue à laquelle il aurait fallu peu de choses pour qu’elle n’éclate en mille morceaux. Rien ne venait, pas un mot, pas une larme, pas un cri… J’avais pourtant envie de lui dire tellement de choses, mais rien.

Ce soir, j’aimerais pouvoir rêver à mon Papa. J’aimerais pouvoir lui adresser quelques mots pour lui dire combien je l’aimais, combien il me rassurait, combien il m’inspirait, combien son sourire et nos conversations souvent houleuses me manquent.

Quelques mots pour lui dire que même si il est parti, je sais que de là-haut, il nous protège et que je n’aurais jamais de cesse de l’aimer.

Bonne fête Papa !!!

Publié dans Maman s'exprime... | Laisser un commentaire